Démodocus était un chanteur aveugle et inspiré. Il vivait, suivant Homère, à la cour d'Alcinoos, roi des Phéaciens, dans l'île de Schérie (Corfou). Les muses, en le privant de la vue, le rendirent habile dans l'art du chant. Il faisait entendre ses hymnes dans le palais du roi, aux festins, et sur la place publique aux danses. En présence d'Ulysse, il chanta les exploits de ce héros, ceux d'Achille, les amours de Arès et de Aphrodite, l'invention du cheval de Troie, à laquelle les Grecs durent la prise de Troie. 
Ulysse fut profondément ému par le chant de Démodoque. Il fondit en larmes lorsque le chanteur prononça son nom. Le roi remarqua l'émotion de son invité et fit cesser le chant. Il voulut chasser le chagrin de son invité, aussi convia-t-il les jeunes Phéaciens à se mesurer au cours de jeux athlétiques.
Après les jeux, on retourna au palais et le banquet interrompu reprit. Cette fois, Ulysse lui-même invita Démodoque à chanter. Démodoque commença un chant sur la guerre de Troie. Quand Ulysse entendit raconter ses exploits, et notamment sa fameuse ruse du cheval, il se mit de nouveau à verser des larmes sous le coup de l'émotion. Seul Alcinoos remarqua cela. Il ordonna à l'aède de s'arrêter et, se tournant vers les autres convives, dit :  
« Je me rends bien compte que nous n'aimons pas tous les chants de Démodoque. Notre invité est triste, or nous l'aimons tous comme notre frère. Dis-nous, ô étranger, quel est ton nom, qui sont tes parents et de quel pays tu es originaire? Après tout, il faudra bien que tu nous le dises si tu veux que nous t'y ramenions.»  
Ulysse, un peu gêné car il ne savait pas comment raconter son histoire, commença par dire qui il était. Ses paroles provoquèrent la stupéfaction des Phéaciens : c'était donc le fameux Ulysse. Retenant leur souffle, ils écoutèrent la suite de son récit.
Personnes
de l'Odyssée

Démodocos
Démodocos chantant devant
 Ulysse et Alcinoos
Illustration de John Flaxman (1810)