Dans la mythologie romaine, Lavinia était la fille de Latinus (roi des Latins) et d'Amata. Elle était la fiancée de Turnus avant l'arrivée des Troyens, dirigés par Énée sur les côtes du Latium.
Elle était donc promise au roi des Rutules mais son grand-père, Faunus, en décida autrement, déclarant dans un oracle qu'un étranger débarquera et qu'il auréolera leur nom de la plus grande gloire.
Lorsque Enée aborda les côtes d'Italie, il fut accueilli par Latinus qui vit en lui celui dont parlait la prophétie.
L'union de Lavinia et d'Enée provoqua une guerre sans merci entre les Latins, les Rutules et les Troyens.
Quand Enée disparut, Lavinia, craignant qu'Ascagne ne s'en prenne à elle, se réfugia auprès de Tyrrhus, berger des troupeaux de son père. C'est dans la forêt qu'elle mit au monde leur enfant: il futains appelé Silvius.
Ascagne, qui fut soupçonné d'avoir fait disparaître Lavinia, s'attira la colère de son peuple. Aussi fit-il entreprendre des recherches. Quand il retrouva Lavinia, il la ramena avec son enfant à Lavinium et les traita avec beaucoup d'égard, pour la plus grande joie de ses sujets.
En l'honneur de sa femme, Enée avait fondé la ville de Lavinium dans le Latium.
Ascagne céda alors la ville de Lavinium, fondée par son père, à sa belle-mère et fonda la ville d'Albe la Longue. C'est son demi-frère Silvius qui lui succéda, Ascagne n'ayant pas d'enfant.

Alliés d'Enée
Lavinia
Lavinia,
miniature d'un manuscrit médiéval
Bibliothèque nationale de France.