L'Odyssée
Page 41 sur 42
Pendant qu'ils se réjouissaient, la nouvelle du massacre s'était répandue dans la ville. Poussé par les familles de ceux qui avaient trouvé la mort, le peuple se rassembla tumultueusement sur la place. Mais ils n'étaient pas tous du même avis : les uns considéraient que ces morts avaient subi une punition bien méritée, les autres criaient à la vengeance. Les plus combatifs de ces derniers étaient dirigés par le père d'Antinoos. Ils s'armèrent de lances, d'arcs et de flèches et allèrent trouver Ulysse dans le domaine de son père. 
Ulysse entendit le grondement de la foule qui se rapprochait et sortit armé, avec sa poignée de fidèles. Laërte tua le père d'Antinoos d'un coup de lance. Une bataille terrible s'ensuivit et beaucoup de sang fut répandu. Ulysse et ses amis auraient massacré toute la foule si la voix d'Athéna n'avait soudain retenti :  
«Cessez de vous battre entre vous, hommes d'Ithaque.  Ne perdez pas vos vies en vain.» 
Alors la petite troupe lâcha ses armes et s'enfuit terrorisée vers la ville. 
La paix régna enfin sur Ithaque. 
Longtemps, Pénélope avait fidèlement attendu son mari, et il était revenu. Ulysse, de son côté, avait mis beaucoup de persévérance à rejoindre son foyer, et il s'y trouvait de nouveau. Le temps passa, et leurs cheveux blanchirent dans une vieillesse ensoleillée.   
Ulysse de retour dans son palais
 après avoir tué les prétendants de Pénélope
Nicolas-André Monsiau