L'Odyssée
Page 39 sur 42
Le bruit de la bataille et les râles des mourants emplirent le palais. Sur la demande de son fils, Ulysse épargna un serviteur et l'aède. Lentement le fracas des armes décrut tandis que le dernier des prétendants rendait l'âme. Ulysse fit le tour de la salle pour voir si aucun ennemi ne se cachait. Puis il appela la vieille nourrice Euryclée. Lorsqu'elle vit son maître vainqueur, pareil à un lion superbe, elle commença à se réjouir bruyamment, mais Ulysse l'arrêta : 
«Les vivants ne doivent pas,» lui dit-il, «être heureux de voir des morts. Aussi cache ta joie et va chercher les servantes qui m'ont trahi et ont participé aux folles réjouissances des prétendants.» 
Quand les femmes furent devant lui, il leur reprocha leur infidélité et les punit en leur ordonnant d'emporter les corps et de nettoyer la salle.
Pénélope réveillée par Euryclée
Angelica Kauffmann -

Chant XXIII: Pénélope met Ulysse à l'épreuve
Ensuite Ulysse fit brûler du soufre dans tout le palais et lorsque tout fut propre et rangé il demanda à Euryclée d'aller chercher sa femme. La nourrice qui n'attendait que ce moment se précipita pour aller annoncer la bonne nouvelle à sa maîtresse. 
Pénélope endormie dans son appartement situé dans une aile éloignée de la salle des banquets, n'avait rien entendu. Euryclée l'éveilla et lui raconta ce qui s'était passé et comment elle avait reconnu son maître grâce à sa cicatrice. Mais Pénélope ne la crut pas et la suivit sans espérer que l'homme qui l'attendait était son époux. Elles franchirent le seuil de la salle et la reine s'assit sans un mot en face d'Ulysse. Par instants elle croyait reconnaître en lui son mari, puis de nouveau il lui semblait être un étranger.  Elle craignait beaucoup une imposture, et voulait entendre de sa bouche un détail connu d'eux seuls. Alors Ulysse lui rappela comment il avait construit leur chambre à coucher, au palais. Elle avait été faite autour d'un olivier dont il avait lui-même coupé les branches, son tronc servant de pilier.Puis il décrivit les ornements d'or et d'argent de leur lit: il l'avait sculpté lui-même. A cet instant Pénélope comprit que cet homme était vraiment Ulysse, l'époux tant attendu. Elle l'embrassa en pleurant de joie, et tous deux se mirent à parler sans fin. 
Pour que le silence qui s'était abattu sur le palais ne paraisse pas suspect, Ulysse eut l'idée d'une nouvelle ruse. Il ordonna à l'aède de chanter de gaies chansons et organisa une fête pour ses fidèles serviteurs. Ainsi tous ceux qui passaient près du palais pensaient que les prétendants festoyaient encore. De cette façon, il remit à plus tard l'annonce du massacre.