L'Odyssée
Page 32 sur 42
Ulysse inventa alors une histoire. Il dit qu'il venait de Crète et qu'il avait eu beaucoup d'aventures. Il raconta aussi qu'il avait participé à la guerre de Troie et y avait rencontré Ulysse. Il l'avait d'ailleurs rencontré encore une fois quand Ulysse était sur le chemin du retour. 
Le berger l'écouta attentivement, et crut tout le récit, sauf ce qui concernait le prochain retour de son roi. Il pensa que l'étranger voulait se faire bien voir de lui en lui annonçant de bonnes nouvelles. 
Le ciel s'obscurcit et les autres pasteurs revinrent à l'abri. Ils enfermèrent les animaux dans l'étable et se mirent à dîner. Dehors, les nuages avaient voilé la lune, et la pluie se mit à murmurer. Un vent glacial et humide traversa les fissures des murs et Ulysse eut froid. Il se demanda comment il pourrait se réchauffer, et décida d'éprouver les bergers. 
«Ecoutez,» dit-il, «je vais vous conter ce qui m'est arrivé pendant le siège de Troie. Un soir que nous nous étions embusqués sous les murs de la ville, avec Ulysse, Ménélas et d'autres guerriers, pour préparer une attaque, le vent glacial se mit à souffler, et nous fûmes bientôt tous engourdis de froid.Les autres guerriers avaient des vêtements chauds et ne prenaient pas garde au fait que leurs boucliers se recouvraient de givre.Mais moi j'avais laissé mon manteau au camp. Vers le matin, je ne pus supporter le froid et je dis à Ulysse : 
- Ami, dans quelques instants je vais mourir. je ne suis pas couvert et vais périr de froid. 
- Tiens-toi tranquille une minute, dit Ulysse de façon à ce que personne ne puisse l'entendre. Il se leva et dit à ses guerriers : 
- Un dieu vient de m'envoyer un songe. Nous nous sommes avancés trop loin et avons besoin de renforts. Que quelqu'un aille porter un message au roi Agamemnon. Aussitôt un homme se leva et, rejetant son manteau, partit en courant. Quant à moi, enroulé dans son vêtement, je dormis jusqu'à l'aurore. Si j'étais maintenant aussi jeune et vigoureux qu'alors, quelqu'un me prêterait sûrement un manteau pour me protéger du froid.»
«C'est vraiment une belle histoire, » dit Eumée. «Nous aussi, vieil homme, allons te donner un vêtement. Et lorsque  Télémaque rentrera, il t'en offrira un et te donnera tout ce dont tu as besoin pour voyager.» Le berger prépara un lit de peaux de mouton et, quand Ulysse fut couché, il le couvrit de son propre manteau. Lui-même ne se coucha pas mais prit une épée et une lance et sortit surveiller les troupeaux. Ulysse ne dormait pas encore et lorsqu'il vit qu'Eumée s'en allait, il fut heureux de constater comme il gardait bien ses bêtes.
Ulysse transformé en vieillard 
François-Louis Schmied
(1873-1941) Peintre-Graveur français