L'Odyssée
Page 26 sur 42
Ils tirèrent donc sur les rames, mais ne purent éviter Scylla : ses six têtes se dressèrent. Elles happèrent six marins et les entraînèrent au fond de la grotte où ils furent avalés. Le reste de l'équipage échappa à Charybde, qui, elle, les aurait tous exterminés.
Scylla attaquant le vaisseau d'Ulysse
Le tourbillon Charybde
Aquarelle de Roger Payne

L'île de Trinacrie 
Ils étaient épuisés lorsqu'ils aperçurent les côtes de l'île de Trinacrie. Là, les troupeaux du dieu Hélios paissaient dans des prairies où poussait une herbe odorante. Ulysse ne voulait pas débarquer sur l'île : il craignait que ses marins ne fissent du mal aux troupeaux, ce qui aurait permis à la prédiction de Tirésias de s'accomplir.  
« Permets-nous de nous reposer un peu après ce pénible voyage.» dit à Ulysse le barreur Euryloque. «Nous nous reposerons un peu avant de repartir, sans nous occuper le moins du monde de ces troupeaux.» 
Ulysse était réticent, mais finalement, lorsque tous les marins eurent juré qu'ils ne toucheraient pas aux animaux sacrés, mais se contenteraient des vivres qu'ils avaient avec eux, il donna son accord.  Ils jetèrent l'ancre, allèrent à terre et les marins se roulèrent avec délices sur l'herbe tendre. 
Mais cette nuit-là, Zeus déclencha une tempête, et par la suite les ouragans soulevèrent constamment les vagues. L'état de la mer ne permettait pas aux marins de quitter l'île. Les Grecs échouèrent leur bateau et s'installèrent. Tant que durèrent leurs vivres, aucune difficulté ne s'éleva.  Jour après jour, nuit après nuit, la tempête continuait.
Bientôt, un long mois s'était écoulé et les Grecs étaient toujours retenus sur l'île. On vint à bout des vivres, et la faim commença à tourmenter les hommes. Et il restait toujours impossible de reprendre la mer.