L'Odyssée
Page 23 sur 42
Chant XI : L'augure de Tirésias  
Une brise favorable soufflait et le bateau planait sur les vagues comme un oiseau. Bientôt le rivage annoncé,apparut à l'horizon. Ulysse, suivant le conseil de la magicienne, se rendit seul sur la plage sinistre où il creusa un trou dans le sol. 
Dès qu'il eut prononcé les paroles rituelles et que le sang des animaux immolés eut coulé dans le trou, les âmes des défunts sortirent une à une du monde inférieur. Des jeunes gens, des vieillards, des femmes et des enfants, des guerriers, tous s'attroupèrent en gémissant autour des bêtes sacrifiées. 
Ulysse dégaina son épée et empêcha les ombres de se précipiter pour boire le sang chaud. Parmi elles, le roi d'Ithaque reconnut sa mère, qui était encore vivante quand il était parti à la guerre. A sa vue, il pleura mais il ne la laissa pas s'humecter les lèvres.
Enfin la silhouette de Tirésias s'approcha de lui et l'invita à ranger son glaive.Le prophète étancha sa soif et dit : 
«Ulysse, tu as gravement offensé le dieu Poséidon en rendant aveugle son fils Polyphème. Il sèmera encore des embûches sur ta route. Mais si tu suis mes conseils, tu pourras rentrer chez toi. Tu vas bientôt aborder sur l'île de Trinacrie. 
Des troupeaux bien nourris paissent dans ses prairies. Ils appartiennent au dieu du soleil Hélios. N'y touchez pas, sinon je peux prédire la destruction de ton bateau et la mort de tous tes compagnons.  
Tu retourneras dans ton pays natal seul et sur un bâtiment étranger.  Et même à ton arrivée, tu ne trouveras rien de bon. 
Ton palais sera plein d'arrogants prétendants à la main de ton épouse Pénélope. Tu devras les châtier, puis offrir un sacrifice à Poséidon. Alors tu vivras heureux pendant de très nombreuses années. » 
Ulysse remercia le prophète et lui demanda: « Je viens de voir parmi les morts l'ombre de ma mère. Comment puis-je lui parler ? » 
«Tous ceux à qui tu permettras de goûter ce sang pourront te répondre et te diront la vérité.» dit-il, et sur ces mots il rentra silencieusement dans le royaume des défunts. 
Ulysse fit boire sa mère. Aussitôt elle le reconnut et s'exclama: 
«Que fais-tu donc ici, mon fils? Parcours-tu le monde depuis la chute de Troie? 
Tirésias apparaît devant Ulysse
 pendant le sacrifice
Heinrich Füssli, 1780-1785
 (Vienne)