L'Odyssée
Page 18 sur 42
Chant X  : La suite des aventures
L'île d'Eole
Le lendemain à l'aube, les Grecs repartirent vers Ithaque. Ils eurent quelques jours de traversée paisible, et atteignirent une île entourée de remparts d'airain. La chance était avec eux, car dans ce pays vivait le roi Eole, qui commandait aux vents. L'aimable souverain reçut avec égards Ulysse et ses compagnons et les questionna avec intérêt sur la guerre de Troie et leur voyage. Des fêtes furent organisées en leur honneur pendant un mois tout entier. 
Lorsqu'ils furent sur le point de repartir, Eole les aida dans leurs préparatifs et donna à Ulysse un cadeau aussi précieux qu'original : il emprisonna en effet dans un grand sac en peau de bœuf tous les vents contraires et le lia soigneusement avec une corde d'argent. Puis il ordonna à une douce brise de gonfler les voiles des navires et d'emmener les bateaux grecs jusqu'aux côtes d'Ithaque. 
Neuf jours et neuf nuits durant, le vent poussa les bateaux, puis enfin ils aperçurent la côte d'Ithaque.  Ils s'en rapprochaient si vite que bientôt ils purent distinguer les bergers assis devant leurs feux.Alors, vaincu par la fatigue et les veilles, Ulysse s'endormit. 
Eole donnant lesVents à Ulysse
isaac Moillon

« Regardez ! » dirent les marins, « Ulysse s'est endormi.  Nous allons savoir à présent quels trésors il rapporte dans le sac de cuir du roi Eole. Ce n'est pas bien de sa part de ne pas nous les montrer, il veut sûrement éviter de partager avec nous l'or et l'argent.» 
ls s'emparèrent du sac et l'ouvrirent. Les vents déchaînés se ruèrent aussitôt par l'ouverture en gémissant et en sifflant. Puis ils entraînèrent toute la flotte dans une gigantesque tempête et la rejetèrent loin de leur pays dans une mer inconnue. Alors Ulysse se réveilla et vit le malheur qui était arrivé. Pris de désespoir, il songea un moment à se jeter dans les vagues. 
Lorsque la tornade se calma, ils s'aperçurent que les navires étaient revenus près des rivages de l'île d'Eole. Le héros alla droit au palais où se trouvait le roi des vents. Celui-ci à sa vue exprima son étonnement et lorsqu'il apprit la raison de son retour, il se mit en colère et s'exclama : «Va-t'en de chez moi et quitte immédiatement mon pays. Les dieux t'ont sûrement puni à cause d'un méfait que tu as commis. je te retire mon amitié ainsi que ma protection.» 
Ulysse quitta tristement le palais et retourna vers ses compagnons.  Ils ne pouvaient plus compter sur la clémence des vents. Les navires fendirent les vagues avec difficulté malgré les efforts des rameurs, dont les fronts se couvraient de sueur.