alors  à  Eole qui déchaîna ses vents les plus violents. La tempête s'abattit immédiatement sur la flotte qui perdit de nombreux navires.C’est alors que Poséidon, dieu de la mer, critiquant Eole d’avoir obéi à Héra décida d’apaiser la mer et de protéger Énée et ses compagnons. Les rescapés du naufrage arrivèrent sur les plages de la Libye. Enée, explorant la région en compagnie de son fidèle Achate, rencontra une jeune chasseresse et apprit d'elle l'existence d'une ville voisine, Carthage, dont la fondatrice était Didon qui s'était enfuie de Tyr après la mort de son mari Sichée A peine la chasseresse s'était-elle éloignée qu'à son parfum céleste Enée reconnut en elle sa mère,Aphrodite.
L'Enéide
Vénus en chasseresse apparaît à Énée. Tableau peint en 1631
par Pierre de Cortone (1596-1669),
Musée du Louvre,Paris.

Enée et Didon
Accompagné d'Achate, il se dirigea alors vers la ville où l'on était en train de construire un magnifique temple à Héra : les murs de ce temple étaient ornés de bas-reliefs représentant des épisodes de la guerre de Troie. Didon, devant laquelle Enée se présenta avec ses compagnons, invita le héros à un banquet dans son palais. Enée demanda à son fils Ascagne de porter des cadeaux à la reine. Mais Aphrodite, qui craignait la perfidie carthaginoise, remplaça l'enfant endormi par Eros rendu semblable à Ascagne. Didon, déjà touchée par l'amour, pria son hôte de lui conter la chute de Troie et sa vie vagabonde . Didon s'éprit du héros troyen. On annonça leur union dans toutes les villes de la côte et cette nouvelle arriva à Iarba, fils de Zeus (Jupiter) et roi des Gétules, qui était depuis longtemps le prétendant de Didon. Celui-ci demanda à son père de s'interposer. Zeus (Jupiter) fit alors intervenir Hermès (Mercure) qui ordonna impérativement à Enée de reprendre la mer pour accomplir son destin.
Page 6 sur 21