Turnus, qui cherchait une idée qui pousserait les Troyens à sortir, décida alors d’incendier leurs navires. Mais ces derniers étaient protégés par Zeus, qui décida de les changer en nymphes pour qu’ils ne soient pas détruits (par la suite, les nymphes prirent le large.). Turnus n’avait pas réussi à faire sortir les Troyens de leur camp, mais il était parvenu à les faire paniquer. Le soir venu, il fit mettre le siège devant le campement (les soldats de Turnus décidèrent alors de se détendre en jouant et buvant.).
L'Enéide
     Nisus et Euryale : une fois la nuit tombée, Nisus et Euryale, deux Troyens, avertirent Ascagne qu’ils comptaient sortir du camp afin de rejoindre Énée. Ils furent autorisés à partir, et quittèrent alors leur campement en toute discrétion. Par la suite, ils durent traverser le camp des Rutules, qui étaient tous endormis ou ivres. Ils en profitèrent pour en tuer silencieusement un grand nombre, puis s’enfuirent après qu’Euryale se soit emparé de certaines de leurs armes.

Mais, peu de temps après, un groupe de cavaliers latins, dirigés par Volcens, qui rejoignaient Turnus, aperçurent Euryale, à cause de son casque qui se reflétait au clair de lune. Nisus parvint à s’enfuir, mais Euryale ne le put, encombré par son butin. Ce dernier fut alors encerclé par ses ennemis. Nisus, s’apercevant que son ami ne l’avait pas suivi, rebroussa chemin, et tua deux Latins en lançant ses javelots. Volcens, croyant qu’Euryale était responsable de la mort de ses hommes, le menaça de le tuer. C’est alors que Nisus sortit de l’obscurité, affirmant qu’il avait lui-même tué les deux Latins. Malgré cela, Volcens tua Euryale d’un coup d’épée, puis, Nisus vengea son ami en tuant Volcens, puis il mourut à son tour. 
Nisus et Euryale
Jean Baptiste Roman(1792-1835).
 Musée du Louvre, Paris.
   Les assauts contre le camp troyen : Au petit matin, Turnus, nullement découragé par les cadavres des victimes d’Euryale et de Nisus, décida de lancer l’assaut contre le campement des Troyens. 
Page 14 sur 21