Amours mythiques
Orphée et Eurydice
Page 2 sur 2
La tristesse et la mort d'Orphée 
Orphée demeurait inconsolable de cette disparition. Fou de douleur, il resta sept jours assis sur la rive, négligeant de se nourrir, chantant pour les bêtes sauvages et les pierres en espérant que la porte des Enfers se rouvrirait à nouveau. En vain. Par fidèlité, par accablement peut-être, Orphée vivait seul dédaignant les femmes de Thrace qui pourtant avaient du sentiment pour lui.
C'est là que les femmes de la ville lui déchiquetèrent les membres. Sa  tête fut jetée dans le fleuve Hébros et vint se déposer sur les rivages de l'île de  Lesbos. 
Les  Muses , éplorées, recueillirent les membres pour les enterrer au pied du mont  Olympe. 
La lyre d'Orphée avait également été portée par les eaux et déposée dans le temple d'Apollon. C'était un sacrilège que de la toucher. Néanthe, fils du tyran de la ville, voulut jouer de la lyre mais il fut dévoré par des chiens que la musique avaient attirés.
Lamentations d'Orphée (1896) 
Alexandre SEON
 Musée d'orsay