Dans la mythologie grecque Narcisse, était le fils de Céphise, un fleuve, et de Liriope, une nymphe ( violée par le dieu des fleuves. Il était réputé pour sa grande beauté autant que pour son égoïsme et sa vanité. De nos jours, « être narcissique » signifie « trop s'aimer soi-même pour aimer les autres ».
Mythes et Aventures
Narcisse
Narcisse amoureux de lui-même
À sa naissance, le devin Tirésias, à qui l'on demanda si l'enfant atteindrait un âge avancé, répondit : « Il l'atteindra s'il ne se connaît pas. » Il se révèla être, en grandissant, d'une beauté exceptionnelle mais d'un caractère très fier : il repoussa de nombreux prétendants et prétendantes, amoureux de lui, dont la nymphe Écho. Une de ses victimes éconduites en appela au ciel. Elle fut entendue par la déesse  Némésis — qui l'exauça. Un jour, alors qu'il s'abreuvait à une source après une dure journée de chasse, Narcisse vit son reflet dans l'eau et en tomba amoureux. Il resta alors de longs jours à se contempler et à désespérer de ne jamais pouvoir rattraper sa propre image. Tandis qu'il dépérissait, Écho, bien qu'elle n'ait pas pardonné à Narcisse, souffrait avec lui ; elle répètait, en écho à sa voix : « Hélas ! Hélas ! » Narcisse finit par mourir de cette passion qu'il ne pouvait assouvir. Même après sa mort, il cherchait à distinguer ses traits dans les eaux du Styx. À l'endroit où l'on retira son corps, on découvrit des fleurs blanches : ce sont les fleurs qui aujourd'hui portent le nom de narcisses. 
Echo et Narcisse (1903) 
par J.W. WATERHOUSE 
Walker Art Gallery, Liverpool
Echo et Narcisse 
par Nicolas POUSSIN (c. 1650) 
 Musée du Louvre, Paris