Midas était fils de Gordias, roi de Phrygie, et de la déesse Cybèle, ou selon certains d’une prêtresse de cette dernière exerçant l’art de la prophétie à Telmessos. Midas devint, après son père, roi de Phrygie. Il existe deux principales légendes se rapportant à ce roi.
Mythes et Aventures
Première légende
Midas
Dans la première légende, Midas eut la sottise d’irriter Apollon. En effet, lors d’un concours de chant entre le dieu et le silène Marsyas (ou, dans quelques fables, le dieu Pan), Midas qui était l’arbitre de ce concours avec les Muses se prononça en faveur de Marsyas. Apollon en fut si courroucé qu’il fit pousser des oreilles d'âne à Midas. Ce dernier cacha tant bien que mal cette disgrâce à son peuple en portant un bonnet phrygien. Seul son barbier fut au courant et Midas lui ordonna naturellement de ne jamais rien révéler de ce secret. Or l’homme ne put contenir son envie de parler. Il alla creuser un trou et dit tout bas à l’intérieur :" le roi Midas a des oreilles d'âne ", puis il reboucha le trou, pensant avoir ainsi gardé le secret. 
Le jugement de Midas 
1540 ~1545
Francesco PRIMATICCIO

Mais, plus tard, des roseaux poussèrent en cet endroit et lorsque le vent les faisait bouger, le bruissement rendait les paroles du barbier : " Le roi Midas a des oreilles d'âne ! ". Ainsi, tout le monde fut bientôt au courant de son humiliation et se moqua du roi Midas, qui avait des oreilles d'âne.
Deuxième légende
La seconde légende, peu flatteuse également, est la suivante : Le vieux Silène, tuteur de Dionysos, suivait généralement le cortège du dieu, monté sur un âne et était la plus part du temps complètement ivre. Un jour, il se perdit et fut trouvé par des paysans qui ne le reconnurent point. Silène fut conduit à Midas qui s’empressa alors de le ramener à Dionysos. Le dieu voulut le remercier et promit au roi Midas de lui accorder ce qu’il désirait. Midas demanda le pouvoir de changer en or tout ce qu’il toucherait. Dionysos exauça son vœu.Midas s'aperçut vite de sa bêtise. En effet, ce " pauvre " roi ne pouvait plus ni manger, ni boire, car à chaque fois qu’il portait un aliment à sa bouche, celui-ci se transformait en métal précieux.
Midas à la source du fleuve Pactole, de Nicolas Poussin.
Midas supplia Dionysos de reprendre ce don. Le dieu lui indiqua que pour cela, il fallait qu’il aille se purifier dans le Pactole, un des affluents de l’Hermos. Depuis lors, le Pactole passe pour charrier sans cesse dans ses eaux des pépites d’or. D’où, l’expression " Toucher le Pactole