Marsyas était un Satyre de Phrygiedont le père était Olympos. Il osa défier Apollon dans un concours de musique au péril de sa vie.
Mythes et Aventures
Athéna joue de la flûte
Marsyas
Un jour, Athéna fit une flûte double avec des os de cerf et en joua à un banquet des dieux. 
Elle ne parvenait pas à comprendre pourquoi Héra et Aphrodite riaient en silence en se cachant derrière leurs mains bien que la musique semblait ravir les autres dieux 
Elle se retira donc, seule, dans un bois en Phrygie reprit sa flûte et, au bord d'une rivière, regarda son image dans l'eau pendant qu'elle soufflait dans la flûte. S'étant rendu aussitôt compte que ses joues gonflées et son visage congestionné lui donnaient un aspect comique, elle jeta sa flûte et lança une malédiction sur quiconque la ramasserait.
Marsyas trouve la flûte d'Athéna
Marsyas en fut l'innocente victime. Il trébucha sur la flûte et il ne l'eut pas plus tôt portée à ses lèvres que, se souvenant de la musique d'Athéna, la flûte se mit à jouer toute seule. Il parcourut ainsi la Phrygie dans la suite de Cybèle enchantant les paysans qui s'exclamaient qu'Apollon lui-même n'aurait pas pu jouer mieux même sur sa lyre; Marsyas commit l'imprudence de ne pas les contredire. 
Cela provoqua, bien sûr, la colère d'Apollon qui lui proposa un concours dont le vainqueur aurait le droit d'infliger au vaincu le châtiment de son choix. Le concours se déroulait sans qu'aucun vainqueur s'imposât; lorsque Apollon, interpellant Marsyas, s'écria: " Je te défie de faire sur ton instrument ce que je fais: tourne-le à l'envers, joue et chante en même temps.
Apollon et Marsyas
Marsyas déchiqueté
Faire cela avec une flûte était manifestement impossible et Marsyas n'y parvint pas. 
Alors Apollon se vengea de Marsyas de la plus cruelle façon: il l'attacha à un pin (ou un platane) et il l'écorcha tout vif puis cloua sa peau près de la grotte. 
Les larmes de ses amis, Nymphes et Satyres, venus pour le pleurer formèrent le fleuve Marsyas. 
Dans une autre version c'est son sang qui forma le fleuve Marsyas. 
Apollon se serait repenti et aurait brisé sa lyre. 
Apollon et Marsyas d'après H.A. Ulrich
Page 1 sur 2