Aristée était le fils d'Apollon et de la Néréide Cyrène.
Apollon, charmé par la beauté de la nymphe chasseresse Cyrène qui était aux prises avec un terrible lion, la transporta sur un char d'or, du mont Pélion en Libye ; elle mit au monde Aristée au lieu où la ville de Cyrène sera bâtie par la suite. Apollon ou Hermès le confia à Gaia et aux Heures ou encore au centaure Chiron.Il était nourri de nectar et d'ambroisie,Chiron lui apprit à cultiver l'olivier et à élever les abeilles. Adolescent, il fut remis aux Muses qui lui enseignèrent l'art de guérir et de prédire les événements.En retour, Aristée s'occupait des troupeaux qui paissaient dans la plaine de Phthie.
A son tour, il apprit aux hommes comment écraser les olives pour en recueillir de l'huile, comment élever les abeilles, comment récolter le miel. Il les initia à l'art de cailler le lait, aux cultures de divers genres, notamment à celle de la vigne et de l'olivier et à la plantation des arbres.
Mythes et Aventures
Aristée
Amoureux de la Dryade Eurydice, il fut cause de sa mort, en la poursuivant le jour de ses noces avec Orphée : comme elle fuyait devant lui, la malheureuse n'aperçut pas sous ses pieds un serpent caché dans les hautes herbes. La morsure du serpent lui ôta la vie. Pour la venger, les nymphes, ses compagnes, firent périr toutes les abeilles d'Aristée. Sa mère Cyrène, dont il implora le secours afin de réparer cette perte, le mena consulter Protée (divinité marine doté du don de prophétie), dont il apprit la cause de son infortune, et reçut ordre d'apaiser les mânes d'Eurydice par des sacrifices expiatoires. Docile à ses conseils, Aristée, ayant immédiatement immolé quatre jeunes taureaux et autant de génisses, en vit sortir une nuée d'abeilles qui lui permirent de reconstituer ses ruches.
Il épousa Autonoé, fille de Cadmos, dont il eut Actéon. Après la mort de ce fils déchiré par ses chiens, il se retira à Céos, île de la mer Égée, alors désolée par une peste qu'il fit cesser en offrant aux dieux des sacrifices ; de là, il passa en Sardaigne qu'il poliça le premier, ensuite en Sicile où il répandit les mêmes bienfaits, et enfin en Thrace où Dionysos l'initia aux orgies. Établi sur le mont Hémus qu'il avait choisi pour son séjour, il disparut tout à coup pour jamais. Depuis lors, Aristée est considéré comme un dieu.
Protée & Aristée 
Sébastien SLODTZ (Versailles)
Aristée