C'était une divinité marine, fils aîné de Poséidon et d'Amphitrite et il vivait dans le palais doré du maître des mers et allait parfois sur les côtes de Libye. Il était souvent figuré avec une tête et un buste d'homme et une queue de poisson et possèdait un trident comme son père. 
C'était le trompette du dieu de la mer qu'il précédait toujours, en annonçant son arrivée au son de sa conque recourbée. Sur un cheval ou un monstre marin, il se promenait sur les vagues tenant à la main sa conque au son si éclatant qu'on l'entendait à l'autre bout de la terre.
Pendant la guerre opposant les dieux aux géants, il souffla dans une conque pour effrayer ces derniers. Les poètes attribuaient à Triton un autre office que celui d'être trompette de Poséidon : c'était de calmer les flots et de faire cesser les tempêtes. Ainsi, dans Ovide, Poséidon, voulant rappeler les eaux du déluge, commanda à Triton d'enfler sa conque, au son de laquelle les eaux se retirèrent.
Monstres
 Créatures mythiques
Triton
Fontaines de Peterhof  (Russie)
Fontaines aux Tritons
Triton soufflant dans une conque.
Dans Virgile, lorsque Poséidon voulut apaiser la tempête que Héra avait excitée contre Enée , Triton, assisté d'une Néréide, fit ses efforts pour sauver les vaisseaux échoués.  
Il passait en général pour une divinité sage et bienveillante qui aurait accueilli les Argonautes, jetés par une tempête sur les rivages de Libye dont il était originaire. Lorsqu'une énorme vague déposa les Argonautes à l'intérieur de la Libye, ces derniers portèrent leur bateau sur leur dos jusqu'au lac Tritonis (situé dans le nord de l'actuelle Tunisie).
Là, Triton leur apparut sous les traits d'un beau jeune homme nommé Eurypolos et leur montra la direction à prendre pour rejoindre la mer. Comme cadeau de départ, Triton donna à Euphémos une motte de terre, après avoir lui-même reçu des Grecs un trépied d'or que les Argonautes avaient rapporté de Delphes. Lorsque Euphémos lança plus tard, du bateau, la motte de terre dans la mer, au nord de la Crète, il donna ainsi naissance à l'île de Callisté (Théra). 
Page 1 sur 2