Dans la mythologie grecque, Silène, fils de Pan (dieu des Bois) était un vieillard obèse, chauve, toujours ivre, qui faisait partie de la suite du dieu Dionysos (Bacchus). Il s'avançait derrière le dieu, tantôt soutenu par des Satyres, tantôt chancelant sur un âne. Nez camus, chauve, ventru, pourvu de la queue et des oreilles d'un cheval, Silène ne pouvait pas vraiment prétendre à un prix de beauté. Ce vieillard ivrogne était cependant d'une grande sagesse et possèdait un savoir immense : c'est lui qui forma Dionysos, dont il était le père nourricier,l'éducateur et qui, capable de connaître tout à la fois le passé et l'avenir, révèlait leur destinée à ceux qui parvenaient à l'enchaîner pendant son sommeil. En réalité, son nom était un terme générique pour désigner des divinités des champs et des bois, voisines des satyres, avec lesquels on les confondait souvent.
Dionysos, pour le récompenser de l'hospitalité accordée à Silène, donna à Midas, roi de Phrygie, le don de transformer en or tout ce qu'il touchait. Silène était rattaché au mythe dionysiaque, mais il était également le dispensateur de la sagesse.
Siléne engendra avec les nymphes de nombreux fils, les Silènes. D'apparence physique semblable à leur père, ils ne partageaient pas sa sagesse. Comme leur père, ils s'enivraient constamment, ils étaient lâches et toujours du côté du plus fort ; de plus les nymphes leur étaient, comme pour les Satyres, un perpétuel objet de convoitise.
Monstres
 Créatures mythiques
Silène
les Silènes
Le Triomphe de Silène
Peter Paul Rubens (1577-1640) Le Silène ivre 
Neue Galerie, Kassel.
Silène par Carle Van LOO 
Musée des Beaux-Arts de Nancy
Silène
 portant Dionysos enfant,
copie d'un original
de l'école de Lysippe,
musée du Vatican.