Monstres
 Créatures mythiques
Plusieurs peintres traiteront ce thème tiré d'une fable d'Esope.  
Fabuliste légendaire dont Hérodote fera un esclave affranchi qui aurait visité l'Égypte, Babylone, puis vécu à Athènes et à Delphes où les habitants l'auraient fait périr en le précipitant du haut de la roche Hyampée pour se venger de ses sarcasmes, Esope écrira environ 250 fables en prose. Aristophane les nommera Logoi.  
Platon racontera que Socrate tentera de les mettre en vers dans sa prison. Les Fables d'Esope, sans doute inspirées par des contes orientaux, rassemblées par Démétrios de Phalère vers 325 avant Jésus-Christ, seront mises en vers par le Grec Babrias.  
                                      La fable du satyre et du paysan
Un homme s'était, dit-on, lié d'amitié avec un satyre.  
L'hiver étant venu, comme il faisait froid, l'homme portait les mains à sa bouche et soufflait dessus.  
"Que fais-tu là ?", lui demanda le satyre.  
"Je me réchauffe les mains, dit-il, car il fait froid."  
Plus tard ils passèrent à table.  
Comme le plat qu'on lui avait servi était très chaud, l'homme y prélevait de petits morceaux et, les portant à sa bouche, il soufflait dessus.  
Interrogé une nouvelle fois par le satyre, il expliqua qu'il refroidissait ainsi sa nourriture.  
"Eh bien, lui dit le satyre, je renonce à ton amitié, car tu souffles de la même bouche et le chaud et le froid."  
Nous aussi, gardons-nous de l'amitié de qui mène double jeu.
 Satyres
Galerie d'images (cliquer sur l'image pour l'agrandir)
Page 2 sur 2