Dans la mythologie grecque, les satyres étaient des génies des bois, dont l'apparition terrorisait les bergers et les voyageurs, et qui poursuivaient de leurs assiduités les nymphes de la forêt, buvant, dansant et jouant du syrinx, de la flûte ou de la corne. Ils étaient représentés sous la forme d'êtres possédant une tête et un buste d'homme surmontant des pattes de bouc, des cornes ornaient également leur front, ils avaient les cheveux hirsutes et les oreilles pointues , leur corps velu était prolongé par une queue d'un cheval. Ils étaient les principaux compagnons du dieu Dionysos (Bacchus chez les Romains) et jouaient un rôle important dans les fêtes orgiaques célébrées en son honneur. Les satyres trouvaient leurs compagnons romains dans les faunes. 
Ils accompagnaient les Ménades durant les cérémonies dionysiaques. 
Monstres
 Créatures mythiques
 Satyres
Selon Hésiode, ils étaient les descendants des cinq filles d'un certain Hécatéros, lequel avait épousé une princesse argienne, fille du roi Phoronée.On les donnait aussi pour les enfants d'Hermès ou des naïades. Ils avaient pour soeurs les Oréades et étaient connus pour leurs appétits lascifs et leur dévergondage. 
Ils personnifiaient la fertilité spontanée de la nature sauvage et ils aimaient tout particulièrement poursuivre les nymphes grâce auxquelles ils espéraient satisfaire leurs appétits.

Dans la littérature, les Satyres, comme les Silènes, étaient des figures comiques et triviales ; les poètes tragiques avaient en effet l'habitude, après avoir présenté une trilogie retraçant l'un des grands drames mythologiques, de clore leur contribution au festival de Dionysos par une comédie légère retraçant les activités de ces personnages très peu tragiques.  
Le dieu Pan était un Satyre.
Les Satyres 
Encrier. Bronze entre 1500 et 1520   
Artiste : Anonyme. Musée du Louvre 

Sebastiano Ricci (1659-1734)  
Nymphes et satyres 
 Musée du Louvre 
Le satyre et le paysan, une fable d'Esope
Page 1 sur 2