Leurs origines
Monstres
 Créatures mythiques
Les Géants avaient une apparence humaine, à l'exception de leurs jambes qui étaient prolongées par une queue de serpent. Ils furent enfantés par Gaia fécondée par le sang qui coulait des organes génitaux d'Ouranos, tranchés par Cronos.
Les Géants
En même temps qu'eux naquirent les Erinyes et les Méliades (nymphes des frênes). 
Les trois Géants aux-cent-bras,nés d'Ouranos et de Gaia, étaient distincts d'eux. 
Lorsque Zeus emprisonna les Titans dans le Tartare, Gaia, indignée, poussa ses fils les Géants à déclarer la guerre aux dieux ; cette bataille fut appelée la Gigantomachie. Selon la légende, l'attaque survint très longtemps après l'offense qui l'avait provoquée ; Gaia avait la mémoire longue et une patience infinie, mais Zeus était préparé à l'assaut. 
Les Géants ne pouvaient mourir de la main d'un dieu ; aussi Zeus, sachant que les dieux ne pourraient les vaincre sans l'aide d'un héros mortel, chargea donc Athéna de faire venir Héraclès qui n'était pas encore un dieu (de son union avec une mortelle Alcmène, était né un héros puissant et d'une force sans égale : Héraclès). Pendant ce temps, Gaia rechercha une herbe d'immortalité qui poussait la nuit pour sauver les Géants. Elle devait la cueillir à l'aube, mais Zeus interdit au Soleil (Hélios), à la Lune (Séléné), et à l'Aurore (Eos) de se lever avant qu'il eut lui-même trouvé l'herbe et qu'il l'eut cueillie.
La gigantomachie
La Gigantomachie 
C'est alors que les Géants livrèrent bataille aux Olympiens. Cette bataille fut constituée de combats singuliers.  
Conduits par Eurymédon, avec Alcyonée et Porphyrion comme champions, les Géants s'avancèrent sur les dieux rassemblés, leur jetant des rochers et des pics, et brandissant des torches faites de troncs de chênes. Héraclès attaqua Alcyonée et l'abattit d'une de ses flèches empoisonnées ; puis, comme le géant n'était immortel que sur sa terre natale, le héros le traîna loin de Pallèné pour qu'il expirât. 
Porphyrion tenta de violer Héra, mais Zeus lui lança sa foudre et Héraclès l'acheva d'une flèche. 
Un autre géant, Ephialthès, fut tué d'une flèche dans chaque oeil, l'une décochée par Apollon, l'autre par Héraclès.
Lorsque Encélade s'enfuit du champ de bataille, Athéna lança sur lui l'île de Sicile, qui l'écrasa ; il ne fut pas tué, mais emprisonné pour toujours, et son haleine de feu sortait quelquefois de l'Etna. Mimas subit le même sort : Héphaïstos l'ensevelit sous une masse de métal en fusion, et, depuis ce temps, il gît sous le volcan du Vésuve. 
Page 1 sur 2