Maison Royale
 de Thèbes

Sept contre Thèbes
Amphiaraos tua Mélanippos qui avait blessé Tydée. Portant la tête coupée à Tydée, ce dernier l'ouvrit et en mangea la cervelle. Athéna cessa dès lors de le protéger et il mourut.  
 
Dans la débacle, Amphiaraos fuyant devant Périclyménos, son char fut englouti par Zeus dans une faille subitement ouverte. Zeus lui accorda l'immortalité et il révêlait plus tard des oracles en Attique.  
 
Capanée solide comme un roc et ne craignant ni hommes, ni Dieu, se lança à l'assaut de la muraille de Thèbes. Zeus le foudroya. Evadné son épouse se jeta dans son bucher mortuaire.  
  
Hippomédon, neveu d'Adraste, venant de Lerne, tomba sous les coups d'Ismarios. Parthénopée, se heurta à Périclyménos qui le vainquit et le tua.  
 
Quant à Polynice il se battit contre Etéocle. le combat fut incertain, mais Etéocle l'emporta et le blessa. En mourant Polynice, tua à son tour Etéocle. Ainsi la malédiction d'Oedipe se réalisa, ayant prédit qu'ils se tueraient réciproquement par le fer.  
 
Créon reprenant le pouvoir, interdit de rendre les hommages aux traitres qui avaient osé attaquer Thèbes et il ordonna de laisser leurs dépouilles sur le champ de bataille. Par contre Etéocle reçut une sépulture honorable.  
  
Antigone, soeur des deux rois, refusera l'ordre de Créon et Thésée lui-même dut intervenir pour que les honneurs soient rendus aux six chefs morts.  
  
En effet, comme le savait Amphiaraos, Adraste rentra seul à Argos, avec son armée défaite et décimée. 
 
Quant à Tirésias, il avait prophétisé que Thèbes serait sauvée si l'on sacrifiait Ménécée fils de Créon. Ménécée se sacrifia avec son glaive, sauvant Thèbes. 
Page 3 sur 3