Maison Royale
 de Thèbes

Antigone
Antigone et Oedipe
Antigone était la fille née de l'union incestueuse d'Œdipe,roi de Tnèbes, avec sa mère Jocaste. Elle était la sœur de Polynice, Étéocle et Ismène. Son oncle Créon, frère de Jocaste, était également le père de son fiancé Haemon.
Oedipe, découvrant la vérité au sujet de sa famille, se creva les yeux et s'enfuit de Thèbes. Après le suicide de Jocaste, il partit sur les routes chercher un pardon problématique.
Elle accompagna son père à Colone lorsque celui-ci, ayant découvert sa malédiction, se bannit lui-même de Thèbes après s'être crevé les yeux et décida de mendier son pain au hasard des chemins.Sa soeur Ismène les y rejoint.
Antigone de retour à Thèbes
Après la mort d'Oedipe, les jeunes filles reviendront volontairement à Thèbes où le roi Créon, leur oncle, avait promis de marier Antigone à son fils Haemon
Au cours de la guerre des Sept Chefs, ses frères Etéocle et Polynice s'entre-tuèrent. Créon, frère de Jocaste, alors au pouvoir fit donner à Etéocle une sépulture décente, mais ordonna que le corps de Polynice, qu'il considérait comme un traître à sa patrie, restât sans sépulture à l'endroit où il était tombé. 
Antigone conduit Oedipe hors de Thèbes
par Charles-François Jalabeat
Musée des Beaux-Arts, Marseille
La rebellion d'Antigone
Antigone, convaincue que la loi divine devait l'emporter sur les décrets humains, décida de rendre les honneurs funèbres à son frère. Elle fut cependant surprise et arrêtée par des gardes alors qu'elle recouvrait de terre le corps de Polynice. Paraissant devant son oncle, elle s'obstina à justifier son acte et fut condamnée à être emmurée vivante. Haemon (fils de Créon et fiancé d'Antigone) puis Tirésias (devin de Thèbes) intervinrent en faveur de l'héroïne auprès du roi, qui se laissa finalement fléchir. Mais Antigone s'était déjà pendue, ce qui provoqua les suicides d'Haemon et d'Eurydice (femme de Créon).
Antigone et Polynice 
par Benjamin Constant (1767-1830)
Musée des Augustins,Toulouse