Maison Royale
 de Thèbes

Amphion et Zéthos
Amphion et Zéthos, sur l’ordre de leur grand-oncle Lycos, régent de Thèbes, furent abandonnés enfants et recueillis par des bergers.Leur mère était Antiope, fille de Nyctée (ami du roi de Thèbes Penthée), et de Zeus. Antiope s'était réfugiée à Sicyone, auprès du roi Epopée mais elle fut reprise par Lycos,son oncle, et ramenée à Thèbes où elle subit la tyrannie de sa femme Dircé.
Amphion
Amphion devint alors un grand poète et musicien, comme Orphée. Orphée avait le pouvoir d’entraîner les animaux par son chant ; Amphion, lui, pouvait par le même moyen déplacer des pierres. En effet, pour venger sa mère, maltraitée par Dircé, il tua celle-ci puis bâtit les remparts de Thèbes uniquement à l’aide de sa flûte et de sa lyre. 
Uni à Niobé, il en eut plusieurs enfants, les Niobides. Ceux-ci furent massacrés par Artémis et Apollon pour venger leur mère, insultée par Niobé. Selon Ovide, Amphion se suicida de désespoir après la mort de ses enfants. Selon Hygin, il essaya de s’attaquer au temple d’Apollon par vengeance, mais le dieu le transperça de ses flèches.
Amphion et Zéthos
Zéthos et Amphion, bas-relief de Julius Troschel à la Nouvelle Pinacothèque de Munich
Zéthos
Zéthos s'était consacré à la lutte et l'agriculture, il était le côté fort. Il se maria avec Thébé, qui donna son nom à la ville (qui s'appelait encore alors Cadmée, du nom de la citadelle de Cadmos).
Un jour, une prisonnière en fuite frappa à la porte de la cabane des deux frères pour demander de l’aide. Ne reconnaissant pas leur mère, ils la dénoncèrent à Dircé, la femme de Lycos, qui la condamna à mort. Juste avant l'exécution, Amphion et Zéthos apprirent que la prisonnière était leur mère. Ils tuèrent alors Lycos et firent subir à Dircé un sévère châtiment: ils l'attachèrent à la queue d'un taureau enragé qui la mit en pièces. Ils jetèrent ensuite son cadavre au fond d'une source, qui depuis porte son nom. 
Puis, les deux frères chassèrent de Thèbes le roi Laïos, afin de régner conjointement. Ils agrandirent la cité et la fortifièrent en bâtissant un rempart percé de sept portes.
Amphion
Élisabeth Vigée-Lebrun 
Grasse, Musée Fragonard