Descendants 
d'Hellen
Ion
Descendants d'Hellen
Ion était le fils de Xouthos, fils du Thessalien Hellen et de Créuse la plus jeune fille du roi d'Athènes, Erechthée. Il existe deux versions pour la légende dont une écrite par Euripide où il devient le fils illégitime de Créuse et d'Apollon. 
Selon la légende, Ion est le père fondateur du peuple des Ioniens.
Ion,fils de Xouthos
Le couple eut trois fils, Doros, Achaeos et Ion. Xouthos, chassé d'Athènes par les fils d'Erechthée, se réfugia en Achaïe, dans le nord du Péloponnèse, région qu'on appelait l'Aegialée, c'est-à-dire «la région du bord de la mer», dont les habitants se nommaient Pélasges. Après sa mort, Achaeos revint dans la Thessalie de ses ancêtres tandis qu'Ion voulut s'installer en Aegialée. Sélénos, roi d'Aegialée, lui offrit la main de sa fille Hélice et fit de lui son héritier. 
 
A la mort de Sélénos, les habitants d'Aegialée prirent le nom d'Ioniens, d'après celui de leur nouveau roi. Ion fonda la ville d'Hélice, sur le nom de sa femme, au bord du golfe de Corinthe, à l'embouchure du fleuve Sélinos. Une guerre ayant éclaté entre Athènes et Eleusis, les Athéniens appelèrent Ion à leur secours. Ils triomphèrent mais Ion fut tué. Il fut enseveli au lieu dit Potamos, en Attique. Puis les Ioniens furent chassés d'Aegialée par les descendants d'Achaeos. 
Le peuple ionien, celui qui héritait d'Ion, chassé d’Aegialée, émigra vers le centre de la côte ouest de l'Asie Mineure, pays qui fut appelé l'Ionie.
Deucalion et Pyrrha
La pièce d'Euripide
Le dieu s'unit à Créuse, fille du roi d'Athènes Erechtée alors qu'elle était déjà mariée à Xouthos,fils d'Hellen. Créuse « exposa » l'enfant, c'est-à-dire l'abandonna dans une grotte. Il fut recueilli et transporté à Delphes par Hermès, qui le confia à la Pythie. Un jour Créuse vint à Delphes avec son mari consulter l'oracle car ils déploraient de n'avoir pas d'enfant de leur union. L'oracle dit à Xouthos que le premier homme qu'il rencontrerait en sortant du temple serait son fils. Précisément, il rencontra Ion. Il lui donna ce nom, d'après le participe grec du verbe aller, qui se dit iôn, car il l'avait trouvé « en allant » (en route).
Page 1 sur 2