Maison Royale
 de Crète

Minos
Minos, roi de Crète
Lorsque Europe fut délaissée par Zeus après avoir eu de lui Minos, Rhadamanthe et Sarpédon, en Crète, elle épousa Astérion, le prince régnant. 
Comme ce ménage était sans enfant, Astérion adopta Minos, Rhadamanthe et Sarpédon et en fit ses héritiers. Ils se disputèrent l'amour d'un beau jeune homme appelé Milétos, qu'Apollon avait eu de la Nymphe Aria; Milétos, ayant décidé que c'était Sarpédon qu'il préférait, fut chassé de Crète par Minos et il s'embarqua, à la tête d'une importante flotte, en Asie Mineure où il fonda le royaume de Milet.  
A la mort d'Astérion, Minos réclama le trône de Crète et comme preuve de ses droits à la succession, il se vanta que les dieux exauceraient toute prière qu'il leur ferait. Après avoir dédié un autel à Poséidon et préparer le sacrifice, il demanda qu'un taureau sortît de la mer. Aussitôt un taureau d'un blanc éblouissant apparut et se mit à nager vers le rivage, mais Minos fut tellement impressionné par sa beauté qu'il l'envoya rejoindre ses propres troupeaux et il en tua un autre à sa place. Les droits de Minos au trône furent reconnus par les Crétois, sauf par Sarpédon, qui, encore affligé à cause de Milétos, déclara qu'Astérion avait eu l'intention de partager ce royaume en parties égales entre ses trois héritiers. En effet, Minos avait déjà partagé lui-même l'île en trois régions et choisit une capitale pour chacune d'elles. 
Minotaure
La passion de Pasiphaé
Chassé de Crète par Minos, Sarpédon s'enfuit en Cilicie, en Asie Mineure, où il s'allia à Cilix contre les Lyciens en échange d'une partie du royaume. Ainsi, il règna  par la suite sur ce peuple. Zeus lui accorda le privilège de vivre durant trois générations.
Pendant ce temps, Minos avait épousé Pasiphaé, fille d'Hélios et de la Nymphe Crété. Ils eurent pour enfants Ariane, Phèdre, Deucalion, Androgée, Glaucos, Catrée, Acacallis et Xénodicé. Mais Poséidon, pour se venger de l'affront que lui avait fait Minos, fit que Pasiphaé s'éprit du taureau blanc qui avait été détourné du sacrifice. Elle confia sa passion contre nature à Dédale, le célèbre artiste athénien qui vivait à présent exilé à Cnossos.
Dédale présentant la vache en bois à Pasiphaé
peinture murale de Pompéi
Maison des Vettii, Ier siècle
Page 1 sur 5