Maison d'Atrée
Pélops
Une tricherie, un mensonge
Le roi Oenomaos avait été averti que son futur beau-fils le tuerait. Pour éviter cela, il organisa une course de char, obligatoire pour les prétendants de la belle. Les jeunes gens étaient libres d'emmener Hippodamie avec eux dans le char, et on leur donnait de l'avance. Le roi se lançait ensuite à leurs trousses. S'il gagnait la course, il tuait le jeune soupirant. Oenomaos exposait à l'extérieur de son palais sa collection de têtes de prétendants, déjà une bonne douzaine.
Pélops ne se laissa pas abattre par la nouvelle, mais il comprit qu'il serait difficile d'être plus rapide que le roi et ses chevaux, connus pour leur vitesse. Histoire de rétablir l'équilibre, il imagina une petite ruse. Hippodamie qui était tombée amoureuse de Pélops, soudoya Myrtilos, le cocher de son père, en lui promettant de passer une nuit avec elle. ( Dans une autre version c'est Pélops lui-même qui fait la démarche)
Myrtilos accepta. Avant la course, il remplaça les essieux du char du roi par des imitations en cire. La course lancée, le roi rattrapa rapidement le char de Pélops. Puis les essieux en cire cédèrent. Le souverain fut jeté à bas de son char, s'entortilla dans les rênes et mourut, entraîné par ses chevaux.
Pélops resta victorieux, possesseur d’Hippodamie et roi de Pise.
Puis, Pélops décida de se débarrasser du fâcheux, et le jeta du haut d'une falaise. Pendant qu'il tombait. Myrtilos maudit Pélops et tous ses descendants.
Le sacrifice d'Iphigénie
Page 2 sur 3
Pélops et Hippodamie sur leur char