Maison Royale
 d'Argos

Les Héraclides
Les Héraclides
On désigne sous le nom d'Héraclides, les fils et descendants d'Heraclès. 
Mais grâce aux légendes locales sur les voyages et les conquêtes de ce dieu, ils furent en nombre considérable. Il y avait d'abord toute la descendance des filles de Thespios, lesquelles furent au nombre de cinquante et eurent chacune un fils d'Héraclès. 
Mais les Héraclides les plus connus étaient les descendants de Hyllus, fils d'Héraclès par Déjanire, qui se seraient associés aux Doriens et auraient dirigé l'invasion du Péloponnèse, qualifiée par les anciens de Retour des Héraclides; c'est d'eux que prétendaient descendre les deux familles royales de Sparte. 
Danaé et la pluie d'or
La conquête du Péloponnèse
Héraclès s'était fait promettre le trône d'Argos, Sparte et Pylos par Zeus, mais Héra, qui le détestait, favorisa Eurysthée, roi de Mycènes, qui usurpa le trône. Ses fils furent chassés à Athènes, où ils eurent le soutien de la cité, et Eurysthée fut battu, puis ils allèrent en Thessalie, où le roi Ægimios, dorien qu'Héraclès avait aidé autrefois, les accueillit.
Donc, les droits prétendus des descendants d'Hyllus à la souveraineté de ce pays avaient pour base la volonté de Zeus, qui avait destiné son fils à régner sur Mycènes et Tyrinthe, et à être, le premier en puissance parmi les Perséides. On sait comment Héra détourna l'arrêt du maître des dieux, en faveur d'Eurysthée; mais après la mort de celui-ci, le pouvoir souverain échut de droit aux Héraclides, qui, suivant la tradition dorienne, tiraient leur origine des rois de Mycènes, et étaient regardés comme des chefs doriens. Ces derniers peuples ayant, pour reconnaître les services d'Héraclès, accordé en pleine possession à ses enfants un tiers du pays, ce fut donc en s'appuyant sur les anciennes victoires et conquêtes d'Héraclès que les Héraclides et les Doriens réclamèrent le Péloponnèse.