Maison d'Atrée
Amphitryon
Zeus et Alcmène
Entre-temps, Zeus profitant de l'absence d'Amphitryon revêtit son aspect et, se faisant passer pour lui, assura Alcmène que ses frères étaient à présent vengés (Amphitryon avait en effet obtenu la victoire qui lui était demandée le matin même) et passa avec elle une nuit entière à laquelle il conféra la longueur de trois nuits. En effet, Hermès, sur l'ordre de Zeus, avait commandé à Hélios d'éteindre les feux solaires, de faire dételer son char par les Heures et de rester chez lui le lendemain. Hermès donna ensuite l'ordre à la Lune de se déplacer lentement et au Sommeil de faire que l'humanité fût à ce point endormie que personne ne remarquât ce qui se passait. Alcmène, totalement mystifiée, écouta heureuse le récit que lui fit Zeus de la défaite infligée à Ptérélas à Oechalie et se dépensa en toute innocence dans les bras de son soi-disant mari pendant cette très longue nuit.
Le sacrifice d'Iphigénie
La colère d'Amphitryon 
Bien entendu Amphitryon à son retour fut d’abord très heureux d'accéder finalement à la couche conjugale, puis il fut désagréablement surpris en écoutant le récit de ses exploits de la nuit précédente. La colère d’Amphitryon l’amena à tenter de brûler vive son épouse mais Zeus prit en pitié la pauvre reine et fit en sorte que la pluie vint éteindre le bûcher. La scène représentée par Aestas, peintre de l’école de Paestum, sur un détail du cratère reproduit ci-contre, fait apparaître un arc-en-ciel alors que les Hyades, avec leurs jarres, déversent l’eau qui tombe en pluie sur le brasier tandis que Anténor et Amphitryon alimente le bûcher. Alors devant ce prodige, Amphitryon pardonna à Alcmène.
Deux enfants naquirent: Iphiclès, fils d'Amphitryon et Héraclès, fils de Zeus.
Amphitryon périt en brave au cours d'une bataille aux côtés d'Héraclès contre Erginos,le roi des Minyens.
Page 2 sur 2
Amphitryon brulant Alcmène 
(Aestas, Paestum)