Maisons royales
Maison d'Atrée
Page 2 sur 6
Le sacrifice d'Iphigénie
Les fils de Pélops et d'Hippodamie étaient Atrée et Thyeste, deux hommes maudits pour leurs crimes. Après avoir assassiné leur demi-frère Chrysippos, bannis par leur père, ils durent s’enfuir à Mycènes chez le roi. 
Pélops et Hippodamie pendant la course de chars,
 sur un bas-relief
conservé au Metropolitan Museum of Art
à New York.
Atrée et Thyeste
Les deux frères se disputèrent le pouvoir, la succession au trône de Mycènes ayant été ouverte. Chacun imagina les barbaries les plus lâches pour éliminer l’autre.
Hermès savait qu'Atrée avait fait vœu d'offrir à Artémis les plus beaux produits de ses troupeaux. Thyeste et lui avaient hérités ensemble du bétail de Pélops. Hermès y ajouta un agneau à la toison d'or, sachant que sa présence provoquerait une atroce querelle.
 
En sa qualité de fils aîné, Atrée réclama non seulement l'agneau, mais également le trône de Mycènes. Il prétendit que l'agneau d'or était le signe divin de sa royauté. Cependant, Thyeste n'était pas demeuré oisif. Il avait séduit la femme de son frère : Aéropé. Atrée sacrifia l'agneau à la toison d'or à Artémis, mais ne lui en offrant que la chair conservant pour lui la précieuse toison, preuve de sa souveraineté. Thyeste persuada Aéropé de la voler pour la lui remettre.

Le jour où les anciens de Mycènes devaient proclamer leur choix arriva. Lorsque Thyeste prouva qu'il était en possession de la toison d'or, le trône lui fut accordé. Atrée, consterné, supplia les dieux de venir à son secours et Zeus révéla le vol ainsi que l'infidélité de Thyeste. Le trône revint à Atrée, tandis que Thyeste prenait la fuite, abandonnant ses enfants.