Maison Royale
 d'Athènes

Philomèle et Procné
Térée
Philomèle et Procné étaient les deux filles de Pandion (roi d'Athènes) et de Zeuxippe. 
Leur histoire est racontée notamment dans les Métamorphoses d'Ovide : Procné était mariée à Térée, roi de Thrace Appelé au secours par le roi d'Athènes, Pandion, en guerre contre Labdacos au sujet des frontières du territoire, Térée mit fin au conflit en emportant la victoire. Pandion lui accorda alors la main de sa fille Procné. Après cinq années d'union et la naissance d'un fils, Itys, elle éprouva le désir de voir sa jeune sœur Philomèle, et s'en ouvrit à son mari. Celui-ci se rendit alors à Athènes pour demander au roi Pandion de permettre le séjour de Philomèle chez eux. Mais découvrant la beauté de sa belle-sœur, il désira aussitôt la posséder. Pandion accepta finalement de lui confier sa fille, en lui faisant promettre d'en prendre soin ; mais à peine eurent-ils débarqué sur la côte Thrace que Térée l'entraîna dans une bergerie où il lui fit violence, et lui coupa ensuite la langue pour l'empêcher de parler. Philomèle fut laissée sous bonne garde dans la bergerie, et de retour devant sa femme, Térée lui fit croire qu'elle était morte durant le voyage.
Athènes, l'Acropole
Mais Philomèle eut l'idée d'avertir sa sœur en tissant une toile qui révèlait son calvaire. La toile fut portée à Procné par l'intermédiaire d'une servante, et ainsi avertie, Procné n'a plus qu'une idée, c'est de venger sa sœur. Profitant de la célébration des mystères de Dionysos, elle alla la délivrer de sa prison, et l'introduisit dans le palais. Procné tua alors Itys, son jeune fils, et les deux femmes le découpèrent et cuirent ses membres. Puis elles le firent servir à Térée, lors d'un repas qu'il prit seul. Lorsque celui-ci réclama son fils, Procné répondit simplement « Ton fils était avec toi », et Philomèle surgit, qui jeta la tête d'Itys sur la table. À cette vue, Térée, transporté de rage, voulut poursuivre les deux sœurs. Mais elles se sauvèrent et se métamorphosèrent, Procné en rossignol, Philomèle en hirondelle ou le contraire suivant les auteurs. Térée lui-même, changé en huppe, ne put les atteindre. Quant à Itys, les dieux, ayant eu pitié de son sort, le métamorphosèrent en chardonneret. 
Le Festin de Térée
Rubens,
Musée du Prado,  Madrid