Maison Royale
 deTroie

Hésione
Hésione était la fille de Laomédon, roi de Troie et de la nymphe Strymo. Elle allait être sacrifiée au monstre qui dévastait la contrée quand Héraclès la délivra en échange des deux chevaux immortels.
La légende d'Hésione

         La punition de Laomédon

Après avoir été l'esclave de la reine Omphale, Héraclès revint à Tirynthe, ayant totalement recouvré la raison, et projeta immédiatement une expédition contre Troie. Télamon et lui, à leur retour du pays des Amazones, ou bien lorsqu'ils abordèrent avec les Argonautes à Sigée, avaient été surpris de trouver Hésione, la fille de Laomédon, entièrement nue, parée seulement de ses bijoux et enchaînée à un rocher sur le rivage de Troie. Il s'avéra que Poséidon avait envoyé un monstre marin pour punir Laomédon d'avoir refusé de lui payer, ainsi qu'à Apollon, le prix convenu pour la construction des murs de la ville et pour s'être occupé de ses troupeaux. D'après certains, il aurait dû leur sacrifier tout le bétail né dans son royaume, cette année-là; d'après d'autres, il leur avait promis seulement un très bas salaire comme à des journaliers, mais, même sur ce salaire, il les avait volés de plus de trente drachmes troyennes. Pour se venger, Apollon envoya une épidémie et Poséidon donna l'ordre à un monstre de dévorer les habitants et de dévaster leurs champs en vomissant de l'eau de mer sur les campagnes.
Cheval de Troie

         Le sauvetage d'Hésione

On recourut à l'oracle pour faire cesser ces deux fléaux, et la réponse fut que le dieu de la mer ne serait apaisé que lorsque les Troyens auraient exposé à un monstre marin celui de leurs enfants que le sort aurait désigné. Ce fut Hésione, fille de Laomédon, que le sort désigna.
Le roi fut obligé de livrer sa fille, qui venait d'être enchaînée sur le bord delà mer, lorsque Hercule des­cendit à terre avec les autres Argonautes. Dès que cette jeune princesse lui eut appris son infortune, il rompit les chaînes qui la tenaient attachée, et, entrant dans la ville, il promit au roi de tuer le mons­tre. Charmé de cette offre généreuse, Laomédon lui promit, de son côté, pour sa récompense, ses che­vaux invincibles, et si légers qu'ils couraient sur les eaux et que reçut Tros, le grand-père de Laomédon, à la suite de l’enlèvement de Ganymède. .
Page 1 sur 2