Le nocher des Enfers
Les Enfers
Charon, fils de l’Erèbe et de la Nuit, était un dieu vieillard. Il avait pour fonction de transporter au delà du Styx et de l'Achéron les ombres des morts dans une barque étroite, chétive et de couleur funèbre. Il était non seulement vieux, mais avare ; il ne prenait dans sa barque que les ombres de ceux qui avaient reçu la sépulture, et qui lui payaient leur passage. La somme exigée ne pouvait être au-dessous d'une obole ni au-dessus de trois ; aussi avait-on soin de mettre dans la bouche du mort l'argent nécessaire pour payer le passage.De surcroît les ombres devaient ramer et se faisaient gourmander par Charon qui ne faisait que barrer la barque.
Il ne laissait pas non plus passer les âmes de ceux qui n’avaient pas reçu de sépulture. Toutes les âmes éconduites se voyaient alors condamnées à errer durant cent ans sur les rives du Styx avant d’être admises à traverser.
Charon
Une règle à suivre
Charon avait l’interdiction de faire accomplir la traversée du fleuve à un vivant — « Ici, c’est le royaume des ombres, du sommeil et de la nuit qui endort : transporter dans la barque stygienne des corps en vie est interdit. » (Virgile, Énéide). Cependant, il dérogea à la règle à plusieurs reprises.
¤ Il fit tout d’abord passer Thésée et Pirithoos, qui étaient là pour enlever Perséphone, reine des Enfers.
¤ Vient ensuite le tour d’Héraclès, qui voulait capturer Cerbère et qui força Charon à le prendre à son bord en le frappant de sa massue.
¤ Il laissa passer Psyché, venue demander à Perséphone un précieux flacon. Elle n'avait pas oublié de prendre deux oboles pour le payer à l'aller et au retour, il ne put rien dire.
¤ Orphée, venu chercher son Eurydice, le charma avec sa harpe.
Charon prenant l'obole 
de la bouche de Psyché 
par John Roddam Spencer Stanhope
Considéré comme une faute, le passage de ces hommes valut au passeur de demeurer enchaîné une année entière en guise de punition. Aussi, lorsque Énée, accompagné de la Sibylle de Cumes, s’approcha de l’Achéron pour entrer au royaume des morts, Charon tenta-t-il de s’opposer à son passage. Mais il se laissa convaincre par la Sibylle qui lui montra un rameau d’or, et accepta le héros sur sa barque.
Page 1 sur 2