Carte des Enfers
Les 3 juges
Les Enfers
Description
Page 9 sur 10
      Le Léthé
Dans la mythologie grecque, Léthé fille d’Éris (la Discorde), était la personnification de l'Oubli. Elle était souvent confondue avec le fleuve Léthé.
Le Léthé était aussi appelé « Fleuve de l’Oubli ».De là viendrait le fait que nous avons tout oublié de nos vies antérieures, l’oubli nous étant indispensable. 
Après un grand nombre de siècles passés dans les Enfers (Hadès), les âmes des justes et celles des méchants qui avaient expié leurs fautes aspiraient à une vie nouvelle, et obtenaient la faveur de revenir sur la terre habiter un corps et s'associer à sa destinée. Mais avant de sortir des demeures infernales, elles devaient perdre le souvenir de leur vie antérieure, et à cet effet boire les eaux du Léthé, qui provoquaient l'amnésie. 
Les morts soucieux d'oublier leur vie terrestre, s'y abreuvaient, tandis que (Selon Platon) les âmes en passe de renaître s'y immergeaient pour effacer ce qui avait été vu dans le monde souterrain. 
Là, les âmes pures, subtiles et légères, buvaient avec avidité ces eaux dont la propriété était d'effacer de la mémoire toute trace du passé, ou de n'y laisser du moins que de vagues et obscures réminiscences. Devenues aptes à rentrer dans la vie et à en supporter les épreuves, elles étaient appelées par les dieux à leur nouvelle incarnation. 
Vierges de toute mémoire, ces âmes pouvaient alors renaître....... 
Le Léthé coulait avec lenteur et silence : c'était, disent les poètes, le fleuve d'huile dont le cours paisible ne faisait entendre aucun murmure. Il séparait les Enfers de ce monde extérieur du côté de la Vie, de même que le Styx et l'Achéron les en séparaient du côté de la Mort. La porte du Tartare qui ouvrait sur ce fleuve était opposée à celle qui donnait sur le Cocyte. 
Les eaux du Léthé près des champs Elysées
par John Roddam Spencer Stanhope