Polydoros, fils de Priam
Troyens
Homère raconte dans l'Iliade que Polydoros, le plus jeune des fils de Priam et de Laotoé, fut tué par Achille; mais d'autres traditions le font fils de Priam et d'Hécube, et racontent sa mort autrement.
Polydoros
Une autre tradition
Son père Priam envoya secrètement Polydore en Thrace, face à Troie, chez le riche roi Polymnestor afin de le tenir loin de la pratique des armes et de lui assurer son éducation. Mais cela n'était pas sans tenir compte de la grande quantité d'or qu'il donna à son fils, qui était un puissant stimulant pour l'esprit cupide du roi Polymnestor. Ayant attendu que tourna la bonne étoile des Troyens, il passa d'allié fidèle à traitre honteux : il saisit son épée et trancha la gorge de son pupille. Et pour faire disparaître sa faute, il jeta son cadavre depuis un récif dans les flots. 
Sa mère Hécube, faisant partie des captives troyennes que les Grecs reconduisaient chez eux alors que ceux-ci avaient accosté sur ces rivages en attendant une mer et un vent plus favorables, ne put qu'assister au sacrifice de sa fille Polyxène, restée malgré tout digne et pudique. Elle ne put que recueillir le corps de celle qui avait été l'ultime consolation de ses vieux jours.
Polymnestor tue Polydoros de son épée
Cette vieille dame aux cheveux blancs, passée de reine de Troie à servante, ne put que pleurer le corps de sa fille. Elle demanda aux Troyennes une urne d'eau pour nettoyer le visage de sa fille et n'eut-elle pas alors la surprise de trouver le corps gisant au bord de l'eau de Polydore qui manifestement témoignait de nombreux coup de lance. Lui, qui après le triste sort de Polyxène, n'avait été que sa seule raison de continuer à vivre. Les Troyennes couvrirent de cris son cadavre mais sa mère se contint et retint sa rage dans le silence. Oubliant son âge, comme si elle étaitt encore reine, elle voulutt venger son fils et demanda audience auprès de Polymnestor qui ne la lui refusa pas d'autant plus que Hécube lui prétexta qu'elle voulaitt donner de l'or caché à son fils Polydore. Le roi aveuglé par la richesse accepta et dans le secret vint à elle, sous le témoin des dieux, lui pressant de lui dire où se trouvait cet or qu'il donnerait à son fils... en taisant le sort de celui-ci. 
Page 1 sur 2