ses origines
Troyens
Cassandre était la fille de Priam (roi de Troie) et d'Hécube. Elle portait parfois le nom d'Alexandra en tant que sœur de Pâris-Alexandre. Elle reçut d'Apollon le don de prédire l'avenir mais, comme elle se refusait à lui, il décrèta que ses prédictions ne seraint pas crues, même de sa famille. Certaines sources en faisaient également la sœur jumelle du devin Hélénos.
Cassandre
Ses prédictions
Ses visions furent remarquablement précises et exactes même si on ne les croyait pas :
 Le malheur résultant du voyage à Sparte de Pâris qu'elle avait reconnu lors des jeux funèbres. 
Elle prévint Oenone de l'inanité de l'amour de Paris. 
Elle prédit le malheur lors de l'arrivée d'Hélène; elle arracha son voile d'or et une touffe de cheveux. 
lLe danger du cheval de Troie qu'elle voulut détruire avec une hache et une torche. 
La destruction totale de Troie. 
La fuite d'Enée pour aller fonder une nouvelle nation. 
Les dix ans d'errance d'Ulysse avant de revenir à Ithaque. 
la mort d'Agamemnon et sa propre mort. 
Le sort de sa mère. 
La mort de certaines troyennes.
Ses trances
En transe, elle annonçait des événements terribles dans un délire qui la faisait passer pour folle. De ce fait, chacun la fuyait. Elle répandait aussi le malheur : les princes étrangers qui la courtisaient, luttant aux côtés des Troyens, tombaient sous le coup des guerriers grecs ; Cassandre était ainsi vouée à rester seule, elle ne se mariera jamais. Priam l'avait par exemple promise avant la Guerre de Troie à Othrynée, un habitant de la ville de Cabésos en échange de sa participation à la guerre, mais Idoménée le tua d'un coup de lance dans le ventre.
Même son père la considérait comme un peu folle allant jusqu'à la faire surveiller voire enfermer dans un bâtiment pyramidal. Cette partie de la légende n'est pas relatée chez Homère qui ne mentionnait pas ses dons de prophétie et racontait seulement qu'elle était la plus belle des filles de Priam mais elle fut intégrée dans les traditions plus tardives comme par exemple dans l'Orestie d'Eschyle ou dans Les Troyennes d'Euripide.
Page 1 sur 2