La guerre de Troie
Page 7 sur 28
Les origines
narrées dans les chants cypriens, premier épisode du Cycle troyen
Pâris (ce récit ne fait pas partie des chants cypriens)
Dans l'ancien temps, en Asie Mineure, non loin de l'Hellespont, était une ville du nom de Troie appelée aussi Ilion. Dans sa puissante enceinte, régnaient le roi Priam et la reine Hécube.
Une nuit, la reine fit un rêve, très étrange : un fils lui était né, mais lorsqu'elle voulait le prendre dans ses bras, il se transformait en une torche ardente qui brûlait tout le palais, les maisons avoisinantes et toute la ville. Effrayée par ce songe, la reine s'éveilla et le raconta à son époux.
L'aurore commençait à peine à se lever que déjà le roi avait convoqué des augures pour interpréter le rêve royal. Ceux-ci mirent beaucoup de réticence à s'expliquer. Un nouveau petit prince allait naître et il serait la cause de la destruction totale de la cité de Troie. Si le roi voulait sauver sa vie, celle de sa femme, celle de ses enfants et de tous les citoyens, s'il voulait que soit épargnée la ville, il devait supprimer l'enfant. C'était choisir entre la mort d'un seul ou le trépas de tous.
Bientôt en effet, Hécube mit au monde un fils. Ce fut pour elle et pour Priam une cruelle épreuve que de le condamner, mais il y avait à cela la raison d'état. Les serviteurs aussi eurent du chagrin en voyant le tragique destin d'un si bel enfant, mais ils avaient peur de désobéir au roi, car ils connaissaient l'horrible prophétie.
Pâris