La guerre de Troie
Page 13 sur 28
Le sacrifice d'Iphigénie
Douze cents bateaux grecs dont Agamemnon assurait le commandement se rassemblèrent à Aulis. Lorsqu'Agamemnon tenta de lancer la flotte grecque vers les côtes de Troie, les vents restèrent défavorables.
La déesse de la chasse, Artémis, s'était brouillée avec le roi Agamemnon parce qu'il avait tué sa biche favorite, aussi retenait-elle au port l'armée du souverain. Cette situation se prolongea un certain temps jusqu'à ce que le devin Calchas conseille au roi d'apaiser par un sacrifice la colère divine." Offre-lui ta fille Iphigénie," lui dit-il. Agamemnon hésita devant une aussi cruelle exigence, mais le succès de l'expédition était en jeu. Aussi fit-il porter une lettre à la princesse, lui demandant de le rejoindre au camp sous le faux prétexte de devenir l'épouse d' Achille. A peine le messager fut-il parti qu'il réalisa l'atrocité de son acte et il écrivit à nouveau à sa fille  en lui disant de rester chez elle. Malheureusement, Ménélas vit le second courrier et l'intercepta. C'est pourquoi Iphigénie, obéissant au premier vœu de son père, se mit en route pour le retrouver. Agamemnon, désespéré, dut l'accueillir, et les prêtres commencèrent à préparer le sacrifice. Lorsqu'ils vinrent la chercher et la conduisirent à l'autel, le malheureux roi se voila la face. Elle allait périr sous le couteau du sacrificateur, quand Artémis, décida de lui substituer une biche, l'enleva dans une nuée, et la transporta à Tauride. Iphigénie devint la grande prêtresse d'Artémis, spécialement chargée d'immoler à la déesse les étrangers qui abordaient la région.
Sacrifice d'Iphigénie 
Felice TORELLI