La guerre de Troie
Page 10 sur 28
Déterminé à recouvrer son bien, il remporta brillamment, vainquant au passage ses frères. L'un d'entre eux, Déiphobe, furieux d'avoir été battu par un berger, voulut le mettre à mort. Pâris s'enfuit jusqu'à l'autel de Zeus où Cassandre, sa sœur, révèla sa naissance (elle avait le don de prédilection).
Pâris retrouva sa famille royale à la grande joie de Priam qui le croyait mort.
Priam, sous l'influence d'Aphrodite, nomma Pâris ambassadeur de Troie auprès du roi de Sparte, Ménélas, malgré l'opposition d'Oenone. Hélénos et Cassandre prédirent alors que son départ provoquerait la ruine de Troie.
Le prétexte de ce voyage était de prendre des nouvelles d'Hésione, sœur de Priam donnée en mariage à Télamon, roi de Salamine, mais en réalité, Pâris allait chercher son dû, promis par Aphrodite. Arrivé à Sparte, il fut reçu par Ménélas.
Mais, Ménélas partit pour la Crète aux funérailles de son grand père, Catrée et profitant de ce bref voyage, Pâris séduisit et enlèva Hélène.
Pour venger cet affront, Ménélas demanda l'appui de tous les Grecs au nom du Serment de Tyndare, ce qui provoqua la guerre de Troie.
Enlèvement d'Hélène
 Guido Réni (1575-1642).
Musée du Louvre , Paris.

Le serment de Tyndare
En fait, Hélène était la fille de Léda,  femme de Tyndare, roi de Sparte. Elle enfanta quatre enfants, les jumeaux Castor et Pollux, Clytemnestre et Hélène. Mais Hélène et Pollux étaient en réalité les enfants de Zeus. Selon l'une des versions de la légende, Zeus visita Léda sous la forme d'un cygne. De cette union, Léda pondit un œuf, d'où sortirent les deux enfants divins et un autre d'où sortirent les enfants de Tyndare.