La guerre de Troie
Page 17 sur 28
Zeus, se souvenant de la promesse qu'il avait faite à Thétis de venger le tort subi par Achille, descendit lui-même sur la terre pour aider les Troyens. Le coup fut rude pour les Grecs qui se mirent à perdre bataille après bataille. Pendant ce temps-là, le héros restait paresseusement assis sous sa tente, à côté de son épée et de sa lance devenues inutiles. Devant le succès de leurs troupes, les Troyens devinrent comme fous. Un jour, ils arrivèrent même à réussir une percée dans le camp adverse et commencèrent à mettre le feu aux navires. Mais l'odeur de la fumée ne fit même pas sortir Achille de sa retraite.
Briséis rendue à Achille (1630)
 par Rubens (1577-1640).
Musée du Prado , Madrid.

Combat d'Athéna et Arès
 par  David (1748-1825).
Musée du Louvre , Paris.
C'est alors qu'Agamennon admit qu'il avait agi en insensé. Il décida de renvoyer Briséis à Achille et avec elle des présents mais le héros resta intraitable , annonçant qu'il s'apprêtait à regagner la Grèce. Les combats reprirent, les Grecs furent encore repoussés. Ils furent cependant secourus pour une courte durée par Héra qui, détournant l'attention de Zeus, fit tourner la bataille en leur faveur. Ajax jeta Hector au sol mais avant qu'il put le blesser, Enée le souleva et l'emporta. Zeus s'aperçut de la supercherie et redonna l'avantage aux Troyens.