La guerre de Troie
Page 16 sur 28
Agamemnon s'adressa aux deux armées, déclarant Ménélas vainqueur et priant les Troyens de rendre Hélène. Les Troyens auraient consenti si Athéna, à l'instigation d'Héra, n'était descendue sur le champ de bataille. Pour que la guerre dure plus longtemps, elle persuada Pandoros, Troyen au coeur étourdi, de rompre la trêve et de décocher une flèche sur Ménélas, ce qu'il fit. Ménélas fut légèrement blessé mais les Grecs, rendus furieux par cette traîtrise, se tournèrent contre les Troyens et la bataille reprit.
Du côté grec, en l'absence d'Achille, les deux plus grands champions étaient Ajax et Diodème. Diomède blessa Enée, valeureux prince troyen. Celui-ci était plus que de sang royal car sa mère  n'était autre qu'Aphrodite , elle se hâta de descendre sur le champ de bataille pour le sauver . Elle le souleva dans ses bras mais Diodème bondit vers elle et la blessa  à  la  main. Poussant  un  cri  de  douleur , elle  laissa  tomber  Enée  et  retourna  sur l'Olympe.
Cependant,   Enée   ne   fut  pas  tué.  Apollon  l'entoura   d'un   nuage  et  l 'emporta  à 
Combat singulier entre Pâris et Ménélas
Fresque, 1546/49, de Noël Jallier. 
Château d’Oiron  (Deux-Sèvres)

Pergame, le lieu consacré de Troie, où  Artémis cicatrisa sa blessure. Les Troyens faiblirent puis retrouvèrent leurs forces avec le retour d'Enée.
Héra et Athéna descendirent à leur tour sur les lieux du combat pour y favoriser Diomède. Grâce à  cette intervention, celui-ci, se trouvant face à Hector, vit Arès, le cruel et sanglant dieu de la Guerre,  combattant pour Hector. Il réussit à blesser le dieu, Athéna dirigeant son javelot dans le corps d'Arès. Les Dieux regagnèrent l'Olympe où ils demeurèrent conformément aux ordres de Zeus.