La guerre de Troie
Page 15 sur 28
Achille furieux, se retira sous sa tente pour manifester son mécontentement; il invoqua sa mère, la déesse Thétis. Celle-ci obtint de Zeus la promesse d'une victoire troyenne. 
Zeus envoya à Agamemnon un songe trompeur qui lui faisait croire à la victoire s'il passait à l'attaque. Tandis qu'Achille restait sous sa tente, un combat féroce s'engagea, le plus rude qui ait eu lieu jusque-là. 
En un ultime effort pour éviter l'effusion de sang Ménélas envoya un émissaire au roi Priam, invitant Pâris à venir l'affronter en combat singulier jusqu'à la mort. S'il l'emportait Hélène lui serait rendue, s'il perdait Pâris aurait conquis Hélène dans un combat loyal, et quoi qu'il dût arriver, les armées grecques retourneraient chez elles, et Troie retrouverait la paix.

La colère d'Achille (1819)
 par Jacques-Louis David (1748-1825).
.Kimbell Art Muséum , Fort-Worth  (Texas).
Aphrodite emporte Pâris loin de Ménélas.
Pâris releva le défi, lui et Ménélas combattirent longtemps et durement au pied des portes de la cité. Pâris frappa le premier, mais Ménélas para le javelot avec son bouclier, puis jeta le sien. Il déchira la tunique de Pâris mais sans le blesser.Ménélas tira son épée, seule arme qui lui restait à présent, mais ce faisant la brisa, et elle tomba de sa main. Désarmé mais toujours intrépide, il bondit sur Pâris et le saisissant par le cimier de son casque, il le souleva de terre . Il l'aurait traîné victorieusement jusqu'aux lignes grecques, sans l'intervention d'Aphrodite. Elle arracha la jugulaire du casque et celui-ci resta dans la main de Ménélas. Quant à Pâris,qui n'avait fait que lancer son javelot, elle l'enleva dans un nuage et le ramena à Troie.