Grecs et Alliés
Roi légendaire d'e Phthie , Pélée était le fils d'Eaque roi d'Egine, et de la nymphe Endéis, fille de Chiron. Il fit de nombreux mariages pas tous très heureux.
Exilé deux fois
Pélée
Exilé à Phthie, en Thessalie
Avec son frère Télamon, il tua, peut- être accidentellement, son autre frère Phocos, en lui lançant un disque. Il fut chassé d'Egine, et se réfugia à Phthie, en Thessalie où le roi Eurytion le purifia et lui offrit sa fille Antigone en mariage (ils auront ensemble une fille nommée Polydora) et un tiers de son royaume.
Exilé à Iolcos
Malheureusement, lors de la chasse au sanglier de Calydon, il tua involontairement son beau-père en lançant son javelot contre un sanglier. Cet autre meurtre involontaire l'obligea encore à s'exiler. Il se rendit à Iolchos, capitale de la Thessalie, auprès du roi Acaste, qui lui fit la cérémonie de l'expiation.
La femme de ce dernier, Astydamie devint amoureuse de Pélée. Repoussée, elle envoya une lettre à Antigone en affirmant que Pélée la trompait et qu'il allait épouser Stéropé,la fille d'Acaste. Antigone se pendit puis Astydamie accusa, auprès de son mari, Pélée d'avoir voulu la séduire. 
L'heure de la vengeance
La vengeance d'Acaste
Acaste, ne voulant pas tuer un homme qu'il avait purifié, le mena avec lui à la chasse sur le mont Pélion. Arrivés là, ils se défièrent au sujet de la chasse : ce défi étant accepté, Pélée se contentait de couper les langues des bêtes qu'il prenait, et les mettait dans son havresac; Acaste et ses compagnons ayant pris ensuite ces bêtes, se moquaient de lui, disant qu'il n'avait rien tué; alors il tira de son havresac les langues qu'il y avait mises, et leur dit qu'il avait tué autant de bêtes qu'il y avait de langues. Il s'endormit ensuite sur le mont Pélion, où Acaste le laissa après avoir caché son épée dans du fumier de boeuf. Pélée s'étant réveillé, et cherchant son épée, tomba entre les mains des Centaures, qui voulaient le tuer; mais Il fut sauvé par Chiron, qui chercha aussi son épée et la lui rendit; ou bien Chiron ou Hermès lui apportèrent une épée, ouvrage d'Héphaistos. 
Page 1 sur 3