Grecs et Alliés
Si l'expression elle-même ne semble dater que du XVIe siècle, il nous faut remonter loin dans le temps, à l'époque d'Homère, au VIIIe siècle avant J.-C., pour savoir d'où elle nous vient.
C’était un guerrier grec, le crieur de l'armée des Grecs lors de la guerre de Troie.
Vous n'êtes pas sans savoir que cet auteur d'histoires mythologiques nous a principalement laissé deux œuvres, l'Iliade et l'Odyssée. Et c'est dans la première que se trouve un personnage nommé Stentor qui n'est cité par Homère que pour en dire qu'il avait « une voix de bronze, aussi forte que celle de cinquante hommes réunis ». 
Et si, au cours de l'épopée, sa voix se fait entendre, ce n'est pas lui qui en donne. En effet, c'est parce qu'Héra, l'épouse de Zeus, connaissait l'ampleur de sa voix, qu'elle prit son apparence au cours de la guerre de Troie et harangua les Grecs pour les inciter à aller au combat.
La légende dit que Stentor succomba, plus tard, lors d’une lutte vocale avec le dieu Hermès, héros de l’Olympe.
Mais l’orgueil est l’ennemi de l’homme de talent. Un jour, Stentor se vanta de dépasser vocalement Hermès, dieu des hérauts. Relevant le gant, son patron descendit de son carré bien décidé à corriger le larsen. Avide de l'impressionner, Stentor força trop sur la voix, se rompit les cordes vocales et expira son dernier souffle. Résultat, il passa pour une trompette (qu'il aurait par ailleurs inventée).
Stentor
Stentor