Maison d'Atrée
Oreste
Apollon n'abandonna pas l'infortuné. Il lui conseilla de se réfugier à Athènes, où l'Aréopage, grâce à l'intervention décisive d'Athéna et le plaidoyer d'Apollon, l'acquitta de son meurtre. Ce prince, en reconnaissance de ce bienfait, fit élever un autel à cette déesse.
Non content de ce jugement, Oreste alla chez les Trézéniens, pour se soumettre à l'expiation, et il fut contraint de loger dans un lieu séparé, personne n'osant le recevoir. Enfin, touchés de ses malheurs, les habitants de Trézène l'expièrent. Longtemps on montra dans cette ville la pierre sur laquelle s'étaient assis les neuf juges qui procédèrent à cette expiation, on la nommait la Pierre Sacrée.
Puis Apollon le purifia à Delphes et, par la bouche de la Pythie, lui fit savoir qu'il serait définitivement guéri de sa démence en allant chercher la statue d'Artémis en Tauride.
Le sacrifice d'Iphigénie
Oreste et sa sœur Electre
 premier siècle après J.C.  
(Musée National Romain)
Oreste poursuivi par les Erinyes ( ou Furies)
William-Adolphe Bouguereau

Purification d'Oreste par Apollon
 Cratère à figures rouges (580-570 av. J.-C)
 Musée du Louvre.
Page 2 sur 4