Maison Royale
 de Sparte

Hélène
Pâris
Tout paraissait pour le mieux dans le meilleur des mondes, mais c’était compter sans les tours d’Aphrodite.
Lors du mariage de Pélée et Thétis, Eris, la déesse de la discorde, qu'on avait omis d'inviter, vint cependant et lança son cadeau de noces ; la célèbre pomme d'or "A la plus belle"
que, plus tard, Pâris devait accorder à Aphrodite, excluant Héra et Athéna..
La déesse avait promis à Pâris l’amour de la plus belle femme du monde. Pâris, aidé d’Aphrodite, s’embarqua pour Sparte et fut reçu chez Ménélas. Lorsque celui-ci fut appelé en Crète pour assister aux funérailles de Catrée, la voie était libre et Pâris enleva Hélène.
Spartiate
La guerre de Troie
Les Amours de Pâris et d’Hélène
J.L David
Musée du Louvre
Ménélas appelle à l'aide
Lorsque, à son retour à Sparte, Ménélas découvrit la disparition d'Hélène, il vint trouver son frère Agamemnon, ainsi que tous les chefs grecs qui avaient été ses prétendants et qui avaient juré de lui accorder leur protection, afin de l'aider à ramener sa femme. Après l'échec d'une ambassade conduite par Ménélas et Ulysse, venus demander aux Troyens le retour d'Hélène, une immense expédition fut mise sur pied et fit voile vers Troie.Dix années durant,les Grecs assiègèrent la ville qui finit par succomber gràce à une ruse d'Ulysse: le "cheval de Troie".
Le comportement d'Hélène
Les sympathies d'Hélène pendant la guerre et le siège étaient considérées comme ambiguës.
A certains moments, trouvant sa situation pénible, elle se reprocha sa faiblesse et l'iniquité dont elle fit preuve en restant avec Pâris; et lorsque Ulysse vint à Troie en mission d'espionnage, elle ne le trahit pas, même après qu'il eut tué un grand nombre de nobles Troyens.
Page 2 sur 3