Héros grec:
Grecs et Alliés
Achille
La mort d'Achille
Les jours du héros étaient toutefois comptés. L'oracle avait prédit que la mort d'Achille suivrait celle d'Hector de trois jours. Il ne devait pas voir la victoire finale des Grecs. Il tomba, devant les portes Scées, au pied des murailles de Troie, frappé au talon par une flèche empoisonnée que lui décocha Pâris dont la main fut guidée par Apollon.  
Son corps fut ramené par Ajax, fils de Télamon, et par Ulysse. Il fut pleuré pendant dix sept jours. Quand Thétis et les Néréides vinrent chanter leur hymne funèbre, l'armée, terrorisée, se réfugia sur les bateaux. Les Muses se joignirent aux lamentations. Le dix huitième jour, il fut incinéré, et ses cendres déposées dans une urne d'or fabriquée par Héphaistos; un tombeau élevé au bord de la mer couvrit ses restes, unis à ceux de Patrocle.  
Une discussion s'éleva lorsqu'il fallut attribuer l'armure d'Achille: Ajax la réclama, mais les Grecs la remirent finalement à Ulysse. Ce dernier l'offrit à Néoptolème, le fils d'Achille appelé aussi Pyrrhus, pour le convaincre de venir lutter à leurs côtés, car Hélénos, prêtre troyen et fils de Priam, avait prédit que la présence de Néoptolème serait nécessaire à la victoire des Grecs. L'ombre d'Achille surgit de sa tombe et réclama le sacrifice de Polyxène, fille de Priam, comme condition au départ des Grecs. 
Les Grecs rendirent à Achille des honneurs divins et lui dédièrent des temples et un culte, notamment à Sparte et à Elis.
La mort d'Achille 
Peter Paul Rubens
 Musée Boymans, Rotterdam
La mort d'Achille 
Gavin Hamilton 
Palais Braschi, Rome
Page 9 sur 10