Grecs et Alliés
Diomède, roi d'Argos, fils de Tydée, et petit-fils d'Œnée, roi de Calydon, fut élevé à l'école du centaure Chiron avec plusieurs héros de la Grèce. Sa mère était Déipyle, une fille d'Adraste, le roi d'Argos, et le chef des Sept contre Thèbes.
Diomède
Les Epigones
Son père, Tydée, avait été tué devant Thèbes, que les «sept alliés» de Polynice avaient tenté de prendre d'assaut. 
Diomède figurait parmi les fils des Sept (connus sous le nom d'Epigones ou «deuxième génération») qui, ayant atteint l'âge d'homme, marchèrent sur Thèbes pour venger leurs pères. L'expédition fut aussi heureuse que celle des Sept avait été malheureuse ; ils perdirent un homme seulement, le fils d'Adraste, Aegialée. Adraste en mourut de chagrin à Mégare, sur le chemin du retour. 
Les Epigones
Dioméde, le fils de la fille d'Adraste, devint régent sinon roi, à Argos, et le tuteur du jeune fils d'Aegialée, Cyanippos. 
Diomède à l'aide d'Oenée
Après la chute de Thèbes, Diomède se rendit à Calydon avec Alcméon, dans l'intention de châtier les fils d'Agrios qui avaient usurpé le trône d'Oenée (son grand père). Diomède chassa Agrios, il tua la plupart de ses fils et rendit le trône à Oenée. Mais comme il était très vieux pour régner, Diomède nomma comme successeur Andraemon, le gendre du roi, et emmena son grand-père jusqu'à Argos, où il mourut.
Diomède à la guerre de Troie
Diomède avait été l'un des prétendants d'Hélène, et il aida Ménélas à reconquérir la jeune femme, lors de la guerre de Troie. Diomède commanda les Étoliens au siège de Troie, et se distingua par tant de belles actions, qu'on le considéra comme le plus brave de l'armée, après Achille et Ajax, fils de Télamon.
Page 1 sur 3