Grecs et Alliés
Agamennon, chef de guerre
La reconquête
Agamennon
Agamemnon et Ménélas, assistés par Tyndare, chassèrent alors Thyeste et Égisthe du royaume de Mycènes, dont Agamemnon prit possession, tandis que Ménélas succéda à son beau-père dans le royaume de Sparte. Agamemnon étendit ses possessions par de nombreuses conquêtes, de sorte que bientôt ses États furent les plus considérables de la Grèce.  
L'expédition punitive contre Troie
Ce fut alors que Pâris enleva Hélène à Ménélas, et se réfugia avec elle auprès de son père Priam, roi de Troie. Agamemnon résolut de venger son frère. Il fut choisi entre tous, après de nombreuses tractations, pour commander en chef l'expédition contre Troie.
Pendant deux ans, on construisit la flotte, on leva les armées qui convergèrent à Aulis, port de Boétie.
Agamennon fournit cent navires mais le chef suprême des Grecs fut retenu à Aulis par des vents contraires car il avait offensé Artémis soit pour avoir tué une biche consacrée à la déesse, soit pour s'être vanté d'être meilleur chasseur qu'elle. Pour se venger de cet acte impie, la déesse interdit aux vents de souffler sur les voiles des navires grecs et empêcha ainsi la départ de l'expédition punitive contre Troie.
Le sacrifice d'Iphigénie
On consulta le devin Calchas, qui déclara que seul le sacrifice d'Iphigénie, la plus belle des filles d'Agamemnon, pourrait apaiser le courroux d'Artémis. Aussi Agamennon fit-il porter une lettre à la princesse, lui demandant de le rejoindre au camp sous le faux prétexte de devenir l'épouse d'Achille. Elle allait périr sous le couteau du sacrificateur, quand Artémis, décida de lui substituer une biche, l'enleva dans une nuée, et la transporta à Tauride. Iphigénie devint la grande prêtresse d'Artémis, spécialement chargée d'immoler à la déesse les étrangers qui abordaient la région.
Clytemnestre irritée par ce sacrifice jura de se venger et noua pendant la guerre de Troie une liaison adultère avec Egisthe. 
Sacrifice d'Iphigénie 
Felice TORELLI
Page 2 sur 5