Alliés Troyens
Fils du chef lycien Hippoloque, il accompagna Sarpédon à Troie.
Ce Glaucos, arrière-petit-fils d'un autre Glaucos, était connu surtout par ses exploits au cours de la guerre de Troie.

Un jour, dans un combat, il croisa Diomède, qui se trouvait dans le camp opposé. Glaucos se mit en devoir de narrer son ascendance : il était le petit-fils de Bellérophon, lui-même petit-fils de Sisyphe, et donc descendant d'Éole. Diomède se reconnut alors lié à Glaucos par les lois de l'hospitalité: son propre grand-père, Œnée, roi de Calydon, avait accueilli Bellérophon dans son palais et lui  avait accordé des cadeaux. Les deux guerriers cessèrent alors le combat et renouvelèrent le geste de leurs ancêtres et échangèrent leurs armes. en signe d'amitié.

Par la suite, Glaucos prit part aux côtés de Sarpédon à l'attaque troyenne contre le mur élevé par les Achéens autour de leur camp. Au cours de l'assaut, il fut blessé au bras par une flèche de Teucros qui le mit hors de combat.
Il accompagna encore Sarpédon quand celui-ci rencontra Patrocle revêtu de l'armure d'Achille. Vaincu, Sarpédon supplia Glaucos de protéger son corps. Affaibli par sa blessure, Glaucos, resté hors des combats depuis l'assaut du mur, adressa une supplique à Apollon, lui demandant de le guérir afin de pouvoir retourner au combat. Revenu sur le champ de bataille, il rééquilibra le combat entre les Grecs et les Troyens aux côtés d'Hector. 
 
Quand Achille trouva la mort devant les portes Scées, Glaucos faisait partie des combattants troyens qui voulaient enlever son corps. Au cours de la mêlée, il fut tué par Ajax fils de Télamon.
Glaucos
Diomède et Glaucos échangent leurs armes.
v. 420 av. J.-C.