Thésée
Héros
Page 5 sur 9
Un Chef sage et désintéressé
Thésée devint donc Roi d'Athènes, et un souverain sage et désintéressé s'il en fut. Il déclara aussitôt qu'il n'avait aucun désir de régner mais souhaitait un gouvernement du peuple par le peuple, où tous seraient égaux. Il unifia les villes de l'Attique autour de la cité dont l'importance s'accrut dès lors.La royauté s'effaça devant la démocratie. Il divisa les citoyens en trois classes: nobles, artisans, cultivateurs. Les premiers avaient pour eux la gloire,  les deuxièmes l'utilité et les troisièmes le nombre.
A Corinthe, en l'honneur de Poséidon, il réorganisa les jeux Isthmiques; on dit que Thésée consacra les jeux à Sciron afin d'expier le meurtre car Sciron était l'un de ses parents par Pitthée.Les Panathénées célébrèrent non plus les seuls Athéniens mais aussi les peuples des cités voisines. Il fit battre de la monnaie, promulga des lois sociales en faveur des plus pauvres.
 
Et ce fut pour cette raison que pendant la grande Guerre des Sept contre Thèbes, quand les Thébains victorieux refusèrent la sépulture à ceux de leurs ennemis qui avaient succombé, les vaincus se tournèrent vers Thésée et Athènes, persuadés que des hommes libres conduits par un tel homme ne consentiraient jamais à une telle injustice envers les morts. Leur prière ne fut pas vaine. Thésée mena son armée contre Thèbes, conquit la cité et l'obligea à accorder la sépulture aux morts. Mais le héros triomphant refusa de rendre aux Thébains le mal pour le mal et se conduisit en parfait chevalier. Il interdit à ses soldats d'entrer dans la ville et de la piller ; il n'était pas venu pour châtier les Thébains mais pour enterrer les morts argiens et son devoir accompli, il ramena son armée à Athènes. 
Il fit preuve des mêmes qualités dans bien d'autres récits encore. Il accueillit OEdipe vieillissant que tous avaient rejeté ; il resta à son côté quand il mourut, le soutenant et le réconfortant. Il protégea les deux filles sans appui du même OEdipe et à la mort de leur père les renvoya saines et sauves dans leur, pays.
Quand, dans un accès de folie, Héraclès tua sa femme et ses enfants et voulut ensuite se tuer en retrouvant la raison, Thésée seul demeura près de lui. Craignant d'être contaminés par la présence d'un homme coupable d'un tel crime, tous les autres amis d'Héraclès avaient fui, mais Thésée lui tendit la main, releva son courage, lui fit comprendre que se donner la mort serait une lâcheté et enfin le ramena avec lui à Athènes.